Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Le Parlement vote la suppression de l'avis conforme des Architectes des Bâtiments de France dans les ZPPAUP | Accueil | Immeuble 35 rue Pastourelle : le Maire condamne les arcades »

29 janvier 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci de votre réponse.

Quel est le fondement ou la justification de cette prescription de 3 ans ??? Elle n'a pas de sens puisqu'elle conduit concrètement à l'impunité des gens les moins respectueux des autres.

Je ne pense pas que les caissons discgracieux qui défigurent un quartier censé être "préservé" aient vocation à devenir des pigeonniers du fait de leur décrépitude avancée.

De plus, vous imaginez sans mal que lorsqu'il pleut, ces caissons sont un formidable réservoir d'humidité qui se répercute par capillarité sur l'immeuble lui-même...

Dès lors, je ne pense pas qu'il puisse y avoir une prescription de 3 ans opposable, lorsque le mauvais état d'une devanture engendre une dégradation de l'immeuble sur laquelle elle s'adosse.

Donc, est-il question de supprimer cette règle ou de l'aménager ? Il le faudrait à mon sens...

Réponse à Catherine,
S'agissant des pigeons, la mairie de Paris a commencé à installer des pigeonniers dans lesquels les oeufs sont rendus stériles. Il y a quand même des âmes sensibles qui s'élèvent contre cette mesure de santé publique. Ou qui trouvent les pigeonniers disgracieux.
S'agissant des volets, nous avons expliqué qu'il existe une prescription de trois ans qui empêche toute intervention sur des installations anciennes. S'il s'agit de réalisations récentes, la mairie et les ABF réagissent mais la justice ne suit pas toujours. Il faut qu'à l'occasion de la révision du PSMV, la procédure soit rendue plus efficace.
VlM

Je me permets d'ajouter une petite remarque. Je pense que comme moi, beaucoup de gens ont pu remarquer la multiplication des pigeons dans les rues du 3ème arrondissement. Généralement, ceux-ci vous réveillent de leurs roucoulements vers les 6 heures du matin... Force est de constater que s'il se multiplient ainsi dans notre quartier, c'est parce que les caissons extérieurs des grossistes, souvent délabrés, leur offrent un abris idéal. Ce n'est satisfaisant ni en termes d'hygiène, ni en termes de bruit. Savez-vous quand une mesure autoritaire sera enfin prise pour faire démonter, sous astreinte, les caissons de volets roulants extérieurs ? Ou à l'inverse pourquoi tant de laxisme ? Merci.

L'autre jour, j'ai été profondément choquée en empruntant la rue de Montmorency... En face de la belle Maison de Nicolas Flamel, un volet métallique était entrouvert. Une porte de devanture crasseuse était entrouverte. On distinguait derrière cette porte entrebâillée un local d'une soixante de m2 dans lequel était empilés des centaines de cartons.
A l'heure où les logements sont rares, où des gens dorment dans le froid, comment peut-on accepter que des surfaces entières, dans d'innombrables rues, soient utilisées à des fins de stockage de cartons. Enfin, je rejoins les avis émis précédemment, il n'est plus acceptable que les Bâtiments de France enquiquinent les copropriétaires des immeubles, mais soient si laxistes envers les commerçants qui défigurent tout...

Ce dernier commentaire illustre bien le sujet que nous avons voulu traiter. Une précision toutefois, le rôle des ABF dans les secteurs sauvegardés (et sur les sites inscrits) n'est pas modifié par les dispositions qui concernent les ZPPAUP. Ils font un travail considérable dans le Marais, malgré le peu de moyens dont ils disposent et leur jugement, même s'il est contesté ici ou là, est celui d'un professionnel. C'est grâce à eux qu'en dépit de toutes les difficultés que nous connaîssons, le Marais est devenu si fascinant aux yeux des français et des touristes du monde entier.
VlM

Nous sommes en train de ravaler notre façade - réfection très coûteuse car notre immeuble enferme la tour de l'enceinte du Prieuré Saint Martin et nous voulons avoir une façade en rapport avec ce patrimoine médiéval. Malheureusement la devanture du magasin Gedimat n'est pas concernée. Nous allons refaire des corniches, des modénatures autour des fenêtres mais le rez-de-chaussée restera hideux (venez voir rue Bailly). Nous venons de nous rendre compte que les Architectes des Bâtiments de France ne servent strictement à rien sauf à embêter les copropriétaires (on doit vérifier le profil des tuiles invisibles sauf par les oiseaux mais la devanture ne les intéresse pas). La suppression de leurs pouvoirs nous parait donc une bonne décision, vu qu'ils ne font rien pour mettre en valeur notre patrimoine.

Réponse à Catherine :
Les portions dont vous parlez ne sont effectivement pas dans le PSMV. IL fallait bien tracer une limite ....
Mais elles pourraient y venir à l'issue de la révision.
VlM

Merci de l'information ; l'enseigne Parlux qui défigure la façade du 64 rue du Temple aurait trouvée sa place dans l'article.

Merci. Tout cela va dans le bon sens. Les caissons et volets roulants extérieurs (taggés) devrient enfin cesser d'être tolérés. C'est une très bonne chose.

Une question, qu'en est-il de la partie non couverte par le PSMV de la rue de gravilliers et la rue Chapon. Rien ne peut être fait pour ces zones ? D'ailleurs, pouquoi ne sont-elles pas dans le PSMV ?

Merci

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)