Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Maintien des commerces de proximité dans le IIIe : la boucherie "Manu", greffé de la SEMAEST, se porte bien ! | Accueil | Nouvelle réhabilitation en vue dans le IIIe et inflexion vers le logement "diffus" »

17 octobre 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J'etais de la 55-2B,donc arrivé à Bir el Ater début 1956 comme aspi. J'y suis resté 2 ans. Un lecteur y etait-il pendant cette période ?

j aimerai bien recevoir des informatons concernat tous les batails entre 1952 et 1962 à bir el ater.
[email protected]

Je reviens sur le séjour à Arzew au moment du putsch des généraux d'avril 61. J'y étais au même titre que toi, Gérard, et je constate un désaccord dans notre perception de ce qui s'est passé:
Tu écris que "le colonel chef de camp prit d'emblée parti pour les rebelles". Et plus loin:"Accompagné de quelques uns d’entre nous, le capitaine se rendit tout de suite chez le colonel, lui signifia notre fidélité à de Gaulle et l’enjoignit de rester aux arrêts dans son bureau".
Je viens de retrouver une lettre que j'ai écrite d'Arzew à mes parents juste à la fin du putsch; voici ce qu'elle dit à propos des événements:
"Les officiers instructeurs, qui viennent de tous les horizons, étaient assez divisés: tous prêchent pour la solution "la plus française" qui doit être obtenue lors de l'autodétermination disent-ils, mais ils étaient très loin d'être unanimes pour approuver le mouvement qui s'est développé à partir d'Alger. Le commandant du CIPCG (centre d'entrainement à la contre guerilla où nous étions) a refusé d'obéir aux injonctions qui lui sont parvenus du "quarteron".

Notre perception des événements et de l'attitude du colonel est donc assez différente: une seule solution pour en avoir le coeur net: retrouver le nom dudit colonel et plonger dans les archives de l'armée pour savoir s'il a été sanctionné ou non après la fin du mouvement

Daniel Claudel à Bir El Ater au 1/59 RA à la BCS prèsent de Juin60 à Février62 Je suis passé par le matériel au début puis Motard 2 mois puis chauffeur d'un Simca je suis allé par avion 8 jours aux cigoniaux à Bone par avion depuis la piste derrière le Matériel il y avait une unité d'aviation ! en contact avec un autre vosgien connu là bas un coiffeur DENIS GROSGEORGES...! en contact avec la Fille de Michel Bugniot (Nathalie) lui chauffeur de GMC à S 1 ...! également en contact avec PIERRE KAISER qui était aux Radars mais eux, je ne les avais pas connu en Algèrie ! (ancien du S.P. 86452)

Bonjour Gérard SIMONET,

Je ne peux hélas pas vous donner de nouvelles concernant vos anciens amis...Et je le regrette.
J'ai retrouvé vos coordonnées en faisant quelques investigations sur INTERNET.

Vous avez réalisé un bel ouvrage et je vous remercie d' avoir bien voulu partagé vos souvenirs d'ALGERIE... Avec nous.
Si je me suis permise aujourd'hui de vous contacter c'est parce que mon père, Michel BUGNIOT, est allé lui aussi à BIR el ATER.

Il était chauffeur de GMC (camions - NDLR) à S1, pendant douze mois, du début janvier à fin décembre 1961.
Je pense qu'au cours de cette période, vous avez certainement du vous "croiser".

Mon père se rendait régulièrement à la Batterie de Commandement, à TEBESSA et à passé quinze jours au poste 21, en remplacement.

Mon père n' a seulement ramené que quelques photographies, aussi j' aimerais vous demander si vous aviez des clichés du poste S1, du poste 4 MP, de la BCS...Et de BIR EL ATER, éventuellement à lui transmettre...

...Ce serait une belle surprise pour ses 80 ans prochain.

Nathalie BUGNIOT

PS : Je souhaite, de tout cœur, que vous puissiez retrouver vos camarades.

Affecté au 42eme bataillon du genie a bir el ater de decembre 60 a juillet 62 a la premiere section j'ai participe a la construction de la ligne des cretes et le reseau mine
que sons devenus les camarades ????

notre bonne mère la République Française m'a offert un voyage organisé en Algérie en pension complète avec""Safari" J'ai séjouné principalement a S9 El Ma El Abiod au 59eme Artillerie (canons 105Abs, de septembre 1958 a septembre 1960 ( 58 1 b) j'y étais radio sur ANGRC9. Le lieut était FRUTON.J'ai aussi visité S3 (Cap Guichard
aussi S2(Trochu je crois, Negrine, Bir el Ater colon Bosch je crois et un poste tenu par des matafs sans bateaux en plein désert.Pour ce a quoi celà a servi, sinon a écluser le pinard ,pour certains à satiété!Pauvre France pays de mes ancètres depuis 1560 prouvé!

J'ai été présent à BIR EL ATER 59/RA à LA BCS - de décembre 61 à août 62 - service du Matériel - MDL NOYAU- je peux peut-être apporter quelques précisions ou souvenirs à qui en le souhaiterait.

Je suis passé par S1 3eme batterie du 59eme RA du 13 01 62au
05 08 62
muté à S21 ALORS "TIMKEN CITY" DU 20 01 62 AU 20 06 62
Le seul nom d'officier que je me souvient c'est le capitaine HAURE PLACE

séjour A ELMA LABIOD OUVERTURE DU BARRAGE ELECTRIFIE AU FLM CHASSEUR D'AFRIQUE. affectation aux retour d'INDOCHINE.

Merci pour la réponse. Mon père était officier de la Légion mais il faudrait que je lui demande dans quel régiment exactement (je ne m'en souviens plus et je n'y connais rien en affaires militaires)

Bonjour,

Je me demandais si des gens ici avaient connu le lieutenant Carton (mon père), qui fut affecté à Bir el Ater durant 3 ans, et me parle souvent de "sa" guerre d'Algérie - pas banale.

bjr je fait des recherches pour mon père qui a servis au 3/59 RA dans les radars a la frontières algéro tunisienne maréchal des logis rangeard gilbert de 60a62 vous pouvez me joindre par mail ( [email protected] ) des photos serais les bienvenues merci ..

Un petit mot pour information complémentaire pour le responsable du site qui a quitté la région en avril 1962. Sur - Bir El Ater. Le 15 avril a été constituée une unité de la force locale appelée 412 UFO (Archives) Voir site Yvon Marie-Noël Priou dans la Force locale de l'ordre Algérienne
marienoelpriouemonsiteforcelocalemars1962.e-monsite.com

Séjour à ELMA LABIOT BIRELATER COL DE BOUCHERA 2 ANS 1959 1962 3° RCA REGIMENT A BRETELLE.

Bonjour a tous,
Voici pour l' historique du 1/59 R.A. Le site: 059 - Historique du 59e régiment d' artillerie. Bas'art
Une technologie nouvelle pendant la guerre d' Algérie 1957 à 1962 par le brigadier chef Philippe Alix.
Algérie: l' artillerie antiaérienne sur les barrages frontières. Bas'art artillerie.

Bonjour,
Pour ceux qui voudraient découvrir Bir el Ater actuel: il y a sur Google Earth au 34° 45' 06. 15" et au 8° 03' 46. 13" . des photos et l' évolution du douar.
Autre précision ce n' était pas la guerre d' Algérie à ce moment là, mais le maintient de l' ordre et ce n' est que par la loi n° 99 - 888 du 18 /10/1999 que le caractère de guerre est reconnu. Il en a fallu du temps!

Bonjour à tous,
J' étais à Bir el Ater du 11 novembre 1960 au mai 1962. A la B.C.S. il y avait une section transmission ou j'ai étais affecté. Tous les mois nous allions en camion au Kroubs près de Constantine pour faire le réapprovisionnement du matériel. L' avion qui se trouve sur la photo arrivait tous les samedis vers 11 heures à Bir el Ater. C' était une distraction et pour ceux qui pouvaient le prendre pour aller aux Cigogneaux a Bone c' était la découverte de l' avion.
Voila encore quelques détails sur le 1/59 R.A.

André Nicaud, qui a laissé deux commentaires sur le site, me rend visite ce 2 février 2016 chez moi à Paris. Il a été au 1/59ème en 1960, plus précisément à côté de Négrine.
Ensemble tout à l'heure on va remonter le temps....

Je m'appelle mer.RAHAL AHMED de BIR EL ATER- ALGERIE.52ans.
Je sollicite les personnes ayants vécu a Ma région précitée
d'avoir la gentillesse de m'envoyer des documents photographiés
ou écrits y afférents a l'époque française merci
Mon e-mail: [email protected]
Même adresse face book

Je suis resté 17 mois de 1960 à 1962 à Bir el Ater au 3eme échelon radar sur Q 10 coéquipier de Bui Bernard.avec Gazeneuve, Hibon et les autres.

Que reste-t'il de cette équipe ? Si quelqu'un avait une information?


Bernard Husson. [email protected]

Bonjour j'ai peint un tableau de Bir el Ater d’après une photo que j'avais prise en 1962 J’étais au 1er RBIMa
http://galerie-cmstobiac.blogspot.fr/2010/09/huile-suite.html
Cdt

2015!bonjours j ai ete tranferé apres le putch d alger a bir elater j aimerais avoir des nouvelles entre 1961 et la fin de cet année ,liberation de la 59 2Avoici mon maille [email protected] merci.

Quelques anecdotes complémentaires.(je ne sais si tout passera et si la présentation sera respectée mais je peux envoyer le fichier par mail si j'ai l'adresse.

Après les EOR (PMS) à l’ESAA et un stage radar, embarquement sur le Ville de Bordeaux. Je suis arrivé à Bir el Ater le jour de la Ste Barbe 1961. De ce fait pas d’accueil en gare ; heureusement qu’un camarade de promotion étant au courant de mon arrivée et avait quitté sa harka pour me venir en aide. Mes prédécesseurs sur la frontière tunisienne m' avaient prévenus que, d’une part il était impératif d’aller se présenter au colonel (Cel Gourg) mais surtout aux deux commandants adjoints, fort pointilleux sur ce point et que ledit colonel n’aimait pas les porteurs de barbe, ce qui était mon cas (voir la photo ci-dessous- Dupuy-Jouve pendant les EOR). Le lendemain de mon arrivée, au petit déjeuner, je suis allé consciencieusement saluer les deux commandants mais ai oublié de le faire au colonel ! Vu le coté peu protocolaire de l’entrevue il ne m’en a pas tenu rigueur mais lorsqu’il m’a reçu plus officiellement il m’a dit, en plaisantant, qu’il n’aimait pas les barbus et que pour ma peine il m’envoyait commander le poste le plus au sud pour qu’on ne me voit pas. Pour m’amuser et un peu par provoc, j’ai décidé de ne plus couper ma barbe, ce qui est devenu au fil des mois un sujet de distraction de la part de la hiérarchie. Quelques jours après je suis allé passer une courte période à S1 pour apprendre ce qu’était un canon, sous les ordres du capitaine Lesage, avant de rejoindre mon poste S23, près du puits Hassi Douïllet, au sud de Négrine. Ne me sentant pas de talents d’écrivain, j’ai utilisé une publication du capitaine Lesage à laquelle j’ai ajouté quelques compléments sur S23 et quelques photos perso pour me faire un petit livret souvenir L’éloignement de ce poste, sa situation en limite du Sahara, ses chameaux nous valurent quelques visites de collègues propres à nous changer les idées. La seconde photo est prise à S6 mais je ne me souviens que des noms de Jouve (à gauche) et Dupré (droite). Au moment du cessez le feu, je suis d’abord remonté à S6 puis à Bir et de là retour vers la Métropole comme responsable du détachement matériel lourd du régiment (radars, camions ….) via Bône, Marseille et Lyon. Passage rapide à Sissone puis affectation au 405 RAA à Hyères en attendant d’être libéré. Je considère que j’ai eu de la chance pendant cette période car du point de vue opérationnel elle fut très calme, elle m’a permis de connaître le désert ; j’ai eu d’excellentes relations avec mes trois MdL, et me suis parfaitement entendu avec la Légion pour qui j’ai une profonde admiration.
2
3
UNE BATTERIE RADAR-CANON SUR LE BARRAGE ALGERO-TUNISIEN (1960 -1961) Guy Lesage(capitaine)
4
5
6
7
Les effectifs étaient fluctuants en raison des libérations, des mutations, des restructurations et, à ces chiffres il fallait ajouter ceux représentés par les équipes des électriciens : 2 sous-officiers, 5 hommes de rang en moyenne et l'équipe Air du radar de guet soit 4 sous-officiers et 2 hommes du rang.
8
S23Hassi Douïlet
S6
S 23
9
5ème Batterie du 1/59 RA (période décembre1961 à mars 1962)
10
9
11

Arrivé tardivement sur ce blog j'y ajoute tout de même mon petit couplet.
Après les EOR à Nîmes à l'ESAA (avec le s/Lt Jouve) j'ai commandé le poste S23 au sud de Négrine de décembre 1961 à Avril 62. Après l'indépendance j'ai passé quelque temps à Bir el Ater avant d'être rapatrié comme responsable du détachement matériel lourd ( camions, canons, Cotal....). Le côté "militaire" ayant été très calme, j'ai pu en garder un très bon souvenir des gens que j'y ai cotoyés ainsi qu' "amour" du désert.

Je viens de relire ces commentaires passionnants que vous avez laissés. J'avais oublié de répondre à Pierre Kaiser et à sa sainte colère contre moi. La vérité est la suivante : chaque nuit, un officier était responsable du poste. Il passait son temps comme il l'entendait. En ce qui me concerne, comme il n'y avait pas grand chose à voir du côté de la batterie de canons, je passais une partie de mon temps dans le radar COTAL, à discuter avec l'opérateur. A fortiori lorsqu'on suspectait un écho d'être dangereux (ceci dit, en douze mois, je n'en ai jamais vu un seul sérieux !). C'est ce que j'ai voulu rapporter dans mon histoire.
Gérard Simonet

Hello les Anciens... J'ai du avoir le plaisir de vous apporter la "malheureuse "solde et les cigarettes à S7, S11... J'étais comptable de la 3ème batterie à S1 de avril 61 à décembre 61...J'ai déjà eu Gérard Simonet suite à son récit, il y a quelques erreurs mais il est sûr qu'à notre âge on peut avoir oublié ou modifier... A bientôt de vous lire encore...

je confirme le témoignage de Pierre Kaiser.
je suis resté 9 mois à S 8 j'étais chargé de calculer les tirs. (entre autres)
dans le Cotal il y avait 2 opérateurs qui étaient relayés toutes les heures.
il n'y avait pas de place pour plus de 3 personnes et pour cette raison un technicien m'avait installé à ma table de travail un oscilloscope qui me montrait la même image que dans le Cotal. je dois dire qu'il fallait de l'imagination pour lire cette image mais quand un tir était déclanché, après la durée du trajet des pelots, que je connaissais, on voyait bien à l'écran s'agiter la vidéo.
à suivre
Claude Prieur

salut à tous
j'y étais moi aussi de février 61 à novembre 61 aspi puis sous-bite 1er mois au PC à Bir puis affecté à S8 j'ai quelques photos et des souvenirs qui se recoupent avec vos témoignages. qui se souvient du nom du colon un petit avec une tête ressemblant à Einstein ?
étant popotier j'avais l'honneur de dire à l'assemblée d'une vingtaine d'officier "vos gueulle là dedans..."
à suivre
Claude Prieur

salut tout le monde du poste S7, je suis rester de 1960 a 1962 au 59ème RA a S7.
j'aimerai trouver quel copains qui étaient avec moi et voir des photos du poste.
mon adresse mail est:
[email protected]
envoyez moi vos photos STP

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)