Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Rue du Grenier Saint-Lazare (IIIe) : à l'aube du renouveau | Accueil | Protestations à propos d'un parking deux-roues (IIIe) »

24 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,
L'essentiel du bruit stressant, soudain et violent provient d'un nombre croissant de 2 roues motorisés en totale infraction avec la législation du code de la route.
Scooters vrombissants, Harley Davidson et motos trafiquées n'ont franchement rien à faire dans la ville !
L'expérience montre qu'aucun double vitrage n'est efficace contre ces engins qui font parfois plus de bruit qu'un camion de 30 tonnes.
Il suffirait de contrôler très régulièrement (et pas que sur les grands axes) le niveau de décibels des engins les plus bruyants et d'appliquer les sanctions que prévoient le code de route pour endiguer ce phénomène qui a pris une ampleur sans précédent.
Merci à ceux qui ont le pouvoir d'agir pour rendre la ville aussi paisible et attractive que possible de ne pas ménager leurs efforts sur cet enjeu de santé publique (le bruit nuit à la santé nerveuse et mentale) !
Daniel

Il faudrait organiser des journées de sensibilisation surtout pour les 2 roues motorisées qui ne fôt l obje d aucun controle concernant les nuisances sônores contrairement aux voitures.remise de tract mise en place banderolles etc je suis intéressée pour intègrer un grotpe dynamique ayant pour objectif d activer les mesures et solutions

Il faut garder raison et se réjouir (pas trop vite quand même, mieux vaut attendre le résultat) de la mise en oeuvre de solutions concrètes contre l'incivilité (appelons les choses par leur nom) des conducteurs d'engins de tous calibres qui pétaradent ou klaxonnent à tout berzingue (mot si ancien que le correcteur automatique ne le reconnaît pas ?) en s'acharnant notamment sur les voies de passage, sous prétexte-pour les klaxons-que les grossistes encombrent, et-pour les motos- qu'il faut pouvoir rouler des mécaniques pour se sentir exister...rue du parc royal, par exemple ( et c'est ignoré par le monde de la nuit qui dort dans son quartier à cette heure matinale), cela commence fort tôt: on se demande si on doit plaindre plus avant nos familles qui doivent se réveiller dans ce capharnaüm ou bien les conducteurs victimes de crises d'hystérie-sans exagération aucune-...Alors la question est que fait la police ? pourtant si prompte à verbaliser, aux heures syndicales, tout stationnement même non gênant.., et bien elle tolère, elle tolère..ou bien a d'autres chats à fouetter....la tolérance sur les livraisons au long cours chez les grossistes en aval conduit à des séances qu'on n'oserait pas inclure dans un film tragicomique où les ennuis de circulation seraient mis en scène ! Il faut donc bien traiter l'enchaînement des causes à propos des klaxons: le stress des conducteurs pressés d'arriver alors qu'ils sont en train pour une cause valeureuse de traverser le Marais pour rejoindre le sébasto, les chargements et déchargements effectués par des conducteurs gros bras pour prévenir toute réprimande, et enfin les forces chargés d'assurer la sécurité publique qui ont démissionné sur ce chapitre de longue date et qui ne veulent pas entendre les concerts de protestation et qui préfèrent atteindre leur chiffre (les pauvres, ils sont au rendement eux aussi sur ce chapitre particulièrement) en verbalisant aux heures tranquilles où on circule assez bien les automobilistes du quartier, ou les véhicules de passage bien garés qui n'ont pas encore renouvelé leur ticket de stationnement.... ainsi va le Marais au quotidien...
Réveillé à l'aube (sauf à faire de coûteux travaux d'insonorisation) par une grêle de décibels en excès, il faut encore se préparer à subir le revers de la même médaille, les cris (ne disons pas chansons de grâce) du petit monde de la nuit qui se targue dans la liberté d'expression et se drape dans la joie de vivre de notre chère ville Lumière pour, à cheval sur les gros cubes, mais à pied le plus souvent en allant rejoindre leur véhicule garé au loin ( le métro est souvent déjà fermé à cette heure) pour faire du barouf en gueulant, en se battant: il y a de tout des chansons à boire
et ce n'est pas une sournoise attaque dirigée contre des clients de retour de l'une des "perles" de notre "bar crawling" nocturne, les "keufs" (c'est comme cela qu'on dit ?) s'ils avaient pu faire en sorte de rendre un peu d'espace et de temps personnel non pollué aux amoureux de la belle vie, de la bonne chère, de la musique digne de ce nom, du jour et de la nuit, des alternances des bruits de la vie simple et du silence réparateur.
Vive la civilité retrouvée et ....si nécessaire l'incivilité réprimée!

C'est très bien, mais il faudrait aussi s'attaquer aux incivilités routières nombreuses dans ces belles lignes droites que sont les rues de Turenne, vieille du Temple, Bretagne (qui rappelons le est en zone 30) quotidiennement des motos et scooters gros cube sont en excès de vitesse. Au nuisances sonores, s'ajoute le danger pour les piétons nombreux dans ce secteur.

La démarche a le mérite d'exister, et semble prendre le taureau par les cornes (sic, s'agissant de bruit...). Le bruit des fêtes devrait être traité, il me semble, dans le Thème "zones calmes". C'est pourquoi les associations de riverains, et Vivre le Marais, avec Vivre Paris, en particulier, doivent être présentes et vigilantes lors des réunions de concertation. Peut-être suis-je trop optimiste? Nous verrons bien. En tous cas, je vois que la CE est active aussi dans ce domaine, et met les gouvernements devant leurs responsabilités sur des sujets qui concernent directement les citoyens. Cela aussi,c'est encourageant.


La meilleure mesure pour lutter contre les nuisances sonores s'appelle...

Le respect d'autrui. Tout simplement.

Une valeur qui se perd malheureusement.

Je ne vois pas que l'on évoque les nuisances les plus graves et les plus nocives : celles de m'industrie de la fête nocturne et de sa minorité de pratiquants...
On traite les problèmes mineurs pour masquer les majeurs ?
J'ai l'impression de perdre mon temps avec ces soi-disant concertations, je ne voudrais pas perdre mon énergie en de vains combats
Monique B-F

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)