Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Lutte contre le bruit : la ville de Paris engage un processus actif autour de dix thématiques | Accueil | Les trésors de l'église Sainte Elisabeth (IIIe) »

26 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

La rue Portefoin était une petite rue bien tranquille jusqu'au jour où après la réfection des trottoirs un nombre incalculable de 2 roues stationnent à la place des automobiles (que l'on va finir par regretter : c'est un comble !!!). D'accord les vélos mais les scoots et les motos : c'est l'enfer 24h sur 24 h ! Comment agir???

Les motocyclistes comptent 49% de morts supplémentaires entre mars 2010 et mars 2011, selon ces chiffres provisoires.
Bravo d'encourager les DEUX ROUES MOTORISEES Dans Paris , à l'origine on luttait contre les voitures dans Paris, pour diminuer les morts dues à la pollution, c'est réussi !!!!!

Le Parisien du 16 mars 2011:
Paris donne la priorité aux piétons et plannifie
la construction de --- 12.700 places de Deux roues motoriées---

Si cela n'est pas encourager ce type de transport ! pourquoi ?

Deux roues motorisées:1000 morts en 2010, et cela ne cesse d'augmenter, c'est excessivement déplorable d'encourager les 2 roues motorisées, et c'est malheureux pour ces jeunes qui finissent donneurs d'organes. mais c'est aussi des dizaines de milliers de membres inférieurs totalement détruits et inféctés par le
Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) l'espèce la plus pathogène du genre Staphylococcus. responsable d'infections localisées suppurées et, dans certains cas extrêmes, de septicémies physiques , x années sous antibiotiques pour finir amputé! parents ne laisser pas vos jeunes gacher leur avenir !

Tout cela avait commencé par la phrase d'un élu vert du 3eme qui est maintenant dans le 13e ou 14e ?, on va rendre la vie des automobilistes parisiens misérables! Depuis .. les emplacement stationnement motos ont été multiplié par 10 au cours de la dernière mandature, mais cela ne suffit pas à suivre l'augmentation exponentielle du nombre de motos.
Enfin le motard se gare souvent au pied de sa porte ,
il y a une zone motos à 150 mètres de celle en construction, avec TOUJOURS des place libres !

Lorsqu'on a voulu diminuer le nombre de voitures dans Paris,on nous a expliqué que c'était pour lutter contre la polution, et son cout pour la collectivité.
En contrepartie nous nous retrouvons avec des motos qui polluent (certains rejets chimiques ne sont d'ailleurs pas analysés par Airparif)Les motos polluent surtout au démarrage, souvent pot d'échappement face aux trottoirs, à hauteur des enfants, bravo !!!!
Enfin les 2 roues motorisées sont excessivement dangereux ( 1.000 morts par an, xx000 blessés graves ,xx000 handicapés à vie, un blessé grave par jour sur le périph) , ou est l économie pour la collectivité? ou est la baisse de la polution ?
Je ne mentionnerais pas le manque de civilités de nombreux motards , la délinquance facilitée, Paris est entrain de devenir de Naples des années 70''

Bravo Catherine! Je suis aussi d'accord avec vous, Paris n'est pas une ville musée, il y a des gens actifs et qui ont besoin de ce déplacer de leur travail a leurs domicile y compris en scooter ou moto, nous avons besoin de tout les modes de transport possible sans stigmatiser les 2 roues, merci, la tolérance vas aussi dans les deux sens. Donc voila pourquoi je me félicite enfin de la création d'emplacement pour les 2 roues dans notre ville et quartier il était temps!

André, vous devriez cesser de généraliser ainsi. C'est intolérable.
Le Paris dont vous rêvez est sans-doute celui d'une ville sans voitures et sans deux-roues. Avec obligation d'être piéton. Malheureusement, Paris est une ville active et non un musée. Avec des gens qui travaillent et qui doivent (malheureusement) se déplacer et se garer.

Contrairement à vous, je suis pour tolérer tous les moyens de transport à Paris, sans en stigmatiser aucun comme vous le faites.

Bref, si j'ai bien compris vous ne voulez ni des motos sur les trottoirs ni la construction d'emplacements spécifiques pour qu'elles cessent de se garer sur les trottoirs.
Pour ma part, je trouve que c'est votre position qui est particulièrement égoïste.

@ Catherine
Quand les emplacements pour les voitures sont complètes doivent-t-elles aussi se garer sur les trottoirs? Votre argument conforte les opinions sur les motards exprimées dans plusieurs messages: ce sont des gens particulièrement égoïstes qui ne respectent qu'eux-mêmes. Un autre exemple-lorsque les rue sont embouteillées les motos roulent sur les pistes cyclables, couloirs bus etc. Je suppose que vous trouvez cela normal aussi!

Pour répondre à Monique, la plupart des motards ne se garent pas sur les trottoirs par confort ou par choix. Ils le font car tous les emplacements deux-roues sont complets. Je parle par expérience. J'utilise un deux-roues, je suis bien éduquée, mais il m'arrive souvent de devoir, en effet, me garer sur les trottoirs faute de parking.

Je suis d'accord que ce n'est pas bien de se garer sur les trottoirs. Mais où faut-il se garer alors en l'absence de parkings deux-roues spécifiques?

Je ne comprends pas bien ce que vous proposez.
D'un côté vous semblez opposée à l'aménagement de parkings deux-roues. Et en même temps vous ne souhaitez pas que les motards se garent sur les trottoirs. Avec la meilleure volonté du monde, je ne vois pas ce que vous préconisez.

Et je suis tout à fait d'accord avec Renato sur le danger que représente la circulation des deux roues à contresens, dans un quartier dont la densité devient insoutenable : tant la circulation que les comportements deviennent individualistes et anarchiques, alors que la cohabitation d'autant d'éléments disparates (piétons, vélos, scooters, motos, voitures, camions, bus)en aussi grand nombre demanderait une rigueur et un respect accrus, tant dans les déplacements que dans les comportements...Et si tant de visiteurs se comportent avec une telle indifférence et un tel égoïsme, voire un tel mépris des droits des habitants, il est clair que le laxisme, voire la complaisance des autorités locales et nationales les y autorise, les y encourage même

D'abord une remarque à propos des motos : nous sommes de plus en plus nombreux à être tout à tour piétons, automobilistes, conducteurs de deux roues, et il faut admettre qu'il n'y a aucune raison que certains trouvent naturel d'aller se garer dans des parkings payants et surveillés, et pas les autres : les parkings ne sont pas plus accessibles ni plus sécures pour les automobilistes que pour les motards. Pourquoi alors ces derniers garent-ils systématiquement leur engin DEVANT LEUR PORTE ou, au pire, devant celle du voisin : aucun n'est paralysé, handicapé, cacochyme -contrairement à certains automobilistes ou piétons- pour justifier qu'ils ne puissent faire quelques pas de plus afin de se garer sur des emplacements autorisés...? Ces motards trop souvent incivils et inciviques lorsqu'ils retrouvent le sentiment d'anonymat et d'invulnérabilité que leur procure le port du casque...
On a empêché les voitures de stationner sauvagement sur les trottoirs, et on a fort bien fait, à grand renfort de potelets, de réhaussement de trottoirs et de verbalisation intensive et opiniâtre : nous ne pouvons accepter que les motos ne soient soumises aux mêmes traitements, ne serait-ce que par équité, et pour motif de salubrité et de santé publique (quoiqu'en disent les motards, on sait objectivement que les motos infligent une pollution sonore et olfactive bien supérieure à celle des voitures, avec les conséquences que l'on connaît sur le sommeil et la santé). Trop c'est trop, la mesure est comble

Une remarque sur le courrier de M. LEGUIL :
certes le combat est juste et les arguments de poids, mais la démarche reste bien personnelle et égoïste : pas de parking, pas de bar bruyant devant chez moi ! Nous subissons tous, dans ce quartier du Marais particulièrement, les parkings de motos, sauvages ou pas, sous nos fenêtres, leur circulation et leur stationnement devant nos portes, leurs insultes et leur agressivité parfois... Ne voir que devant sa porte décrédibilise la démarche et la rend quelque peu déplaisante. Quand on voit le mal qu'a une plate-forme de l'importance de Vivre Paris à se faire entendre des autorités sur des questions majeures d'intérêt général, mais qui y parvient toutefois par le poids de sa représentativité, on imagine à quel point une démarche solitaire et étroite peut être vaine... Elargissons donc le débat, et fédérons nos efforts personnels pour en faire un combat collectif...

"J'ai observé aujourd'hui, dimanche, l'agent de la circulation à l'entrée du secteur piétons/vélos rue Vieille-du-Temple."

Ce secteur piétons est une autre aberration qu'il faudrait supprimer, une des raisons pour lesquelles je quitterai bientôt ce Marais que j'aime bien mais qui est maintenant une sort de Quatre-Temps dans le centre de Paris.

Merci pour la diffusion de ce courrier; personnellement je pense qu'il faut que chaque habitant prenne conscience qu'il devient important de se mobiliser beaucoup plus, et intervenir personnellement pour imposer un blocage des chantiers et dans le même temps écrire à qui de droit.
Jean-Jacques

J'ai observé aujourd'hui, dimanche, l'agent de la circulation à l'entrée du secteur piétons/vélos rue Vieille-du-Temple. Tout en étant très strict avec les voitures il laissait passer les deux-roues motorisés qui se lançaient à toute vitesse parmi les piétons flânant sur la chaussée. Vu cette étonnante tolérance il me semble peu réaliste de demander à la police de surveiller les trottoirs... Toutefois on pourrait insister que soient verbalisés au moins les motos qui gênent particulièrement-il y en a plein qui stationnent totalement impunément en plein milieu des zones de livraisons, sur les passages cloutés ou sur les trottoirs si étroits que les piétons doivent prendre la chaussée.

Voilà encore une illustration de la nécessité de repenser l'utilisation de l'espace public à Paris. J'ai eu l'occasion de poser la question des 2 roues motorisés à M. Delanoë lors d'un compte rendu de mandat (il a quand même le mérite d'en organiser)en soulignant que, s'ils sont moins encombrants que les autos, ils étaient quand même polluants et bruyants. Il s'est tiré de la réponse par une pirouette, en parlant de motos électriques... Ce qui montre que la mairie n'a pas résolu le problème. Ce qui n'empêche pas de l'examiner maintenant.

comme d'habitude nos élus "n'avaient pas anticipé'... que ce soit au niveau municipal ou national ces élus prennent des décisions stupides qui mènent souvent à la catastrophe. Nous sommes pris en otage par les motos qui stationnent sur les trottoirs et roulent sans vergogne; les piétons se font insulter et ne peuvent plus marcher en toute tranquillité; les mères de familles avec poussette, les personnes fragiles ont du mal à avancer; le bruit des moteurs 2 roues est assourdissant. Mais il faut bien être "tendance", donc être écolo et anti-voiture, la vilaine.

Je suis en admiration devant le travail que vous faites pour améliorer la vie des habitants de ce quartier qui pourait être si agréable .Cet article m'interresse d'autant plus,que j'habite tout près . Jai vécu l'incendie des motos.....c'est pourquoi, je me permets de vous suggérer un argument de plus pour qu'il ne soit pas donné suite à ce projet.N'est-il pas aberrant de faire un parking pour motos et vélos,juste devant un jardin public rempli d'enfants....
Les usagers de ces engins roulent toujours sur le trottoir pour les déposer....or,ayant 2 petits garçons, je suis payée pour savoir que ce trottoir est continuellement plein d'enfants qui sortent en courant du jardin.je n'ose penser aux accidents qui vont arriver.En plus, cet Hotel Salé est en endroit magnifique qui sera défiguré.et pollué.
Bien à vous.

1. Bravo à Monsieur Leguil, et merci à Monsieur Simonet de nous tenir au courant de la réaction (s'il y a réaction) de la Mairie du IIIème, ou du Maire de Paris.
2. Une solution, logique, ne serait-elle pas de faire payer le stationnement pour les deux-roues motorisés ?
3. Et, bien sûr, construire un parking devant ces immeubles rue Vieille du Temple est une totale aberration, méritant, éventuellement, une action judiciaire si les travaux ne sont pas arrêtés.
M. Baillon, habitant rue de la Perle

Je suis plutôt d'accord avec Renato, surtout lorsqu'il observe : "Conducteurs qui roulent à contre-sens ou sur les trottoirs dès que la circulation ralentit." En plus, en roulant à contre-sens, les conducteurs vont à vive allure, dans la rue des Gravilliers, où les trottoirs sont très étroits, pour évader la détection éventuelle de la police. Encore plus dangereux. Une présence renforcée de la police pourrait s'avérer fort utile.

Le problème auquel on ne pense pas assez est celui des déménagements. J'ai participé à un déménagement d'un ami qui habitait le 15e. Une station Vélib sitée juste devant son immeuble a obligé à garer le camion de déménagement fort loin et à faire des manoeuvres très compliquées avec les meubles et les appareils ménagers pour aller jusqu'au camion.

Dans certains cas, il va devenir complètement impossible de déménager. Nos dirigeants prennent parfois des décisions sans penser à l'impact direct que cela peut avoir sur le vécu des habitants qui ne semblent parfois plus être qu'une variable rangée dans la catégorie "râleurs jamais contents".

Nos élus parisiens qui souvent se font les chantres de la démocratie participative devrait au moins établir des procédures de consultations avec les habitants directement concernés.

Les deux roues motorisés constituent en effet un gros gros problème pour notre quartier. Et la mairie comme la préfecture poussent en vérité à leur utilisation. Et franchement ce "remède" à l'automobile est bien terrible :
Bruit insupportable d'un grand nombre de scooters dont les pots sont je suppose modifiés a ce propos
Stationnement sauvage sur les trottoirs du quartier par dizaines ou centaines d'engins
Conducteurs qui roulent à contre-sens ou sur les trottoirs dès que la circulation ralentit.

Je crois comprendre que nos penseurs publics considerent que ces engins fluidifient la circulation par rapport aux automobiles.
Mais quel est l'avantage de cette nouvelle situation pour les piétons et habitants ?
J'ai voté sans hésitations pour notre maire et ses initiatives pro couloirs de bus et pro piétons, pas pro motos pour que les trottoirs élargis servent à stationner les scooters hurlants et incivils.
Pourquoi la nombreuse police laisse-t-elle faire scooters et motos ?
Enfin quelqu'un sait-il pourquoi on demande maintenant aux vélos (et donc incite les scooters) de rouler à contresens de la circulation dans nos rues étroites (cf rue Ste Croix - St. Merri où il n'y a même pas la place d'un vrai trottoir) ? Qui imagine des choses aussi dangereuses pour tous ? La mairie attend-elle qu'il y ait des graves accidents avant de faire cesser cette expérimentation ridicule ?

Le plus dommageable c'est qu'on dresse toujours une partie de la population contre une autre. La municipalité a commencé par stigmatiser les propriétaires de voitures. Compte tenu des embouteillages créés par la réorganisation ubuesque des voiries à Paris, les habitants et travailleurs se sont alors tournés vers les deux-roues. Mais à présent, par ricochet, on stigmatise les propriétaires de deux-roues. C'était prévisible.

La réalité est plus subtile. Non seulement les parking deux-roues sont insuffisants voir inexistants à Paris, mais en plus ils sont totalement inadaptés. La plupart du temps ils sont trop étroits, ou trop courts pour une moto. En outre ils sont souvent en pente. Les motards ne les apprécient guère pour toutes ces raisons.

Enfin, il faut résoudre une équation. On ne peut pas raisonnablement reprocher aux propriétaires de deux-roues de se garer sur le trottoirs et en même temps refuser qu'on leur aménage des parkings.
Il faudra bien trouver une solution.

Enfin, je dois dire que, bien que propriétaire d'une deux-roues, je comprends parfaitement la position de cet habitant. D'abord on minimum de concertation serait la moindre des choses. Ensuite, on ne construit pas un parking deux-roues devant, et aussi près, d'un immeuble.

A bien y réfléchir c'est toute la logique des "parkings deux-roues" qui pourrait être remise en cause. Un parking implique non seulement une construction spécifique (c'est coûteux, c'est laid, et ça supprime des places de stationnement autos), mais en plus ça crée une concentration de deux-roues, donc du bruit et des risques d'incendie à cet endroit.

La situation actuelle, qui consiste à tolérer le stationnement des deux-roues sur certains trottoirs, n'est-elle pas moins problématique ? (je ne fais que poser raisonnablement la question) : pas de concentration de deux-roues sur quelques mètres, pas de construction coûteuse, pas d'immeubles pénalisés par l'aménagement d'un parking devant leurs portes, pas de bruit de démarrage localisé à un endroit particulier...

Je pense qu'il faut réfléchir et considérer la question de manière raisonnable, sans pointer du doigt quiconque.

En Espagne, les parkings deux-roues sont simplement matérialisés par un marquage peinture sur les trottoirs. Pourquoi pas finalement ? Là où les trottoirs sont assez larges il n'y aurait pas de problème.
Ce serait moins coûteux et moins gênant pour les riverains qu'un parking ad hoc.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)