Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Paris perd des habitants... Réalité ou "fake news" ? Bonne ou mauvaise nouvelle ? | Accueil | Pollution et dérèglement climatique, ne pas confondre : nos amis du XVIe publient une tribune qui décortique le sujet... »

11 janvier 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Petit commentaire sur la photo du haut concernant le "11 domaine" 27 rue des trois bornes. Ce débit de boisson n'ayant pas déposé de demande de terrasse qui de toute façon lui aurait été refusée vu l'étroitesse du trottoir est dans la totale illégalité . lien permettant la consultation des terrasses autorisées dans paris, quel que soit le commerce qui la demande a la date du 17 Février 2017 " https://opendata.paris.fr/explore/dataset/etalages-et-terrasses/export/?location=22,48.867,2.37367&basemap=jawg.streets " , " https://www.api-site.paris.fr/mairies/public/assets/2017/3/Cahier-de-recommandations-Etalages-et-Terrasses.pdf "
Bon nombre de bar de nuit et restaurant de nuit sont pour la plupart dans l'illégalité tant par l'installation de terrasse sauvage que par l'inobservation des réglementations sur le bruit venant des clients ou le jet d'objets divers et variés sur la voie publique. Ce qui ce passe dans le XI se passe également dans le X , visiblement la mairie de Paris sans tamponne le coquillard tout en ouvrant un large parapluie en mettant des commissions, observatoires et autres gadgets plus destinés a amuser la galerie qu'a sévir avec la plus grande fermeté par utilisation de la justice afin de faire cesser les désagréments voire obtenir des fermetures définitives en cas d'abus et d'inobservations répétés des condamnations. Ce sont les établissements qui respectent a la lettre les réglementations qui souffrent plus que les contrevenants qui doivent sans doute bénéficier d'une certaine mansuétude de la part de certains membres de la municipalité.

Voila une précision intéressante donnée par Rémi Calmon Directeur Exécutif.

Les Organisations Professionnelles, dont le SNEG & Co participent aujourd’hui aux commissions de régulation des arrondissements où elles ont été mises en place : 4è, 5è, 10è, 11è et 18è.
Nous nous sommes engagés à accompagner les exploitants rencontrant des problèmes, au regard notamment du respect de la tranquillité publique, et cet engagement demeure, dans l’intérêt de tous.
Toutefois, il vous faut savoir que les établissements portés à l’ordre du jour des commissions, par la mairie, la DPSP ou le commissariat d’arrondissement, ne sont pas forcément adhérents à une organisation professionnelle, quelle qu’elle soit, et que rien ne les y oblige. En ce cas, ce n’est pas que nous n’avons pas « su » mais que nous n’avons pas « pu » convaincre les exploitants car nous ne saurions agir auprès d’un gérant qui ne souhaite pas solliciter notre accompagnement.
De manière générale, nous constatons, nos confrères et nous-mêmes, que peu d’adhérents de nos syndicats figurent aux ordres du jour des commissions. Nous y voyons la traduction de notre bonne sensibilisation aux obligations qui sont les leurs. En effet, l’immense majorité des lieux évoqués en commission n’est affiliée à aucune organisation et ne souhaite visiblement pas l’être. La situation des quelques-uns dont nous nous sommes toutefois emparé des dossiers s’est généralement améliorée, nos efforts vont en ce sens, pour leur tranquillité (administrative) comme pour la vôtre (publique).
Enfin, quand vous évoquez les établissements « récidivistes », il nous faut vous préciser qu’étant dédiées à la médiation et à la prévention, tel que le définit initialement le Conseil de la Nuit de la mairie centrale, les établissements récidivistes ne peuvent figurer à l’ordre du jour de ces commissions. Seuls les établissements n’ayant pas fait l’objet de mesures de sanctions doivent y être évoqués. Ceux qui ont déjà fait l’objet d’avertissements, de fermetures administratives ne peuvent y être inscrits, étant sortis du cadre de la médiation et de la prévention.
Comme vous le savez, nous sommes toujours à votre disposition pour évoquer les problèmes que vous rencontrez avec quelque établissement, pour peu que celui-ci soit effectivement adhérent de notre organisation professionnelle.

Rémi Calmon
Directeur Exécutif

Bravo au Collectif des Riverains Jean-Pierre Timbaud ! Ce sont des citoyens courageux, qui essaient de sauver leur quartier du désastre. Ils ont tout notre soutien.

Le gérant de l'atelier de mécanique du 61 jpt a stationné l'une de ses énormes épaves (un camion bariolé) entre le tabac et le restaurant "Les Fabricants"

Ce camion constitue une forteresse derrière laquelle la bande continue de s'abriter bruyamment lorsqu'elle tente d'investir de nouveau ce qu'elle considère comme son territoire.

Le gérant de l'atelier n'a pas répondu favorablement à notre message collectif : nous lui avons demandé de bien vouloir déplacer son camion épave mais il a catégoriquement refusé.

Seule une action de la police pourrait le faire changer d'avis....


Réponse à Vincent : les exploitants sont bel et bien mentionnés dans la version publiée et diffusée de l'article

Bravo pour votre action et ses résultats ! Je suis ravie

merci à l'association. C’est essentiellement grâce à vous, que les familles ont le droit d’exister dans la jungle du 11ème !

Je me suis promené dans la rue JPT hier. Bravo! Tout cela prouve que les forces de maintien de l’ordre et les tribunaux peuvent agir quand ils le veulent.

Merci. Quel calme hier soir...

Cette commission de professionnels est une autre plaisanterie : c’est un peu comme si pour pour appliquer les règles de fonctionnement d’une prison, vous en chargiez une commission de détenus. On peut imaginer que la commission ne serait pas trop « méchante » ...

Il serait de bon ton de ne pas oublier que cela n'aurait ete possible sans l'aide des commerçants du quartier , y compris les debits de boissons.Vincent

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)