Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Dilemme à propos d'un permis de construire rue des Arquebusiers (IIIe) : que faire face à une erreur possible de classement ? | Accueil | Coronavirus (suite) : les riverains du XIe dénoncent l'irresponsabilité des fêtards et en appellent au Préfet de police pour gérer le retour "à la normale" »

27 mars 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

@ThierryA

"355.000.000 de tonnes"
Tous les jours, chaque être humain produit en moyenne 200g de déchets (plus ou moins) solides. Multiplié par le nombre d'humains et le nombre de jours par an, cela donne un chiffre hallucinant de 350 millions de tonnes . Qu'il faut ensuite traiter. D'ailleurs, le temps que vous lisiez ces lignes, 200 tonnes en ont été produits.

"Comme tous les êtres vivants, les pigeons peuvent tomber malades. Votre chat, par exemple, déborde sans doute de microbes ignobles qu’il a contractés en dévorant les intestins de Dieu seul sait quoi, Dieu seul sait où. Et pourtant vous le bisouillez tous les soirs comme si cet ingrat était un fils aîné en partance pour la bataille de la Somme, ce que vous ne feriez pas avec un pigeon, sale spéciste que vous êtes. Ou pour le dire plus gentiment : ces nobles volatiles portent leur lot de maladies, certes, mais tant que vous ne leur suçotez pas le cloaque dans une ruelle obscure, vous devriez survivre."
=> https://www.vice.com/fr/article/epdzn4/vous-devez-le-respect-aux-pigeons

Au passage merci à JDL pour son commentaire

Les “rats-volants” causent des dommages importants avec leurs déjections acides : bâtiments, rebords de fenêtres, édifices, voitures....
Ils sont également responsables de nuisances en terme de santé publique. Avec 12 kg de fiente en moyenne, par an et par pigeon, la menace est réelle:
Propagation de maladies : infections virales : pseudopeste du pigeon…; infections fongiques : gryptococcosse du pigeon.
En cette période de crise sanitaire ne négligeons pas les problèmes d'hygiène, de propreté des rues, des espaces publics.

Tout à fait d'accord avec Pierre Girard. Le personnage qui sévit sur le plateau Beaubourg, les maires, la police, les autorités savent tellement qu'il est ingérable qu'ils n'essayent même pas de résoudre le problème. La première mesure à prendre serait effectivement de s'occuper des irresponsables qui le fournissent en nourriture pour les pigeons.
Et merci à Gérard Simonet de donner un large écho à la parole d'un médecin, très responsable, lui, et tout à fait habilité à rappeler les règles à respecter, et bravo à lui de mettre ainsi en perspective deux aspects de nos quartiers en période de confinement.
Solidaire

Désolée JDL il y a déjà une milice qui verbalise a tout va; 28 millions ca vous parle ?
Je vous recommande de voir la gardienne rue des blancs manteaux rue dans il a squatté assez longtemps pour l'insulter et la menacer quotidiennement. Dame qui sort les poubelles chaque matin et qui a moins de prix a vos yeux que cet incubateur a bactéries .
Vous connaissez la fable du joueur de flute de Hamelin ? Et bien qu'il emmène ses copains les pigeons loin d'une ville qui ne peut les accueillir

Je suis entièrement d’accord avec JDL et L Capdevila, la délation est un chemin dont on sait où il commence, jamais là où il nous mène. Et les libertés publiques qui sont le socle de notre démocratie et à ce titre tellement précieuses, sont beaucoup trop facilement écornées depuis quelques décennies et très sévèrement ces dernières années, pour des motifs plus ou moins justifiés...
Le problème dans cette histoire de Covid est que le confinement généralisé - que l’immense majorité des Français respectent, il n’ont donc pas besoin de leçons de morale d’on ne sait qui ou d’injonctions à coup de #restez chez vous! On sait et on le fait, merci - ce confinement donc, est une façon moyen âgeuse de lutter contre la maladie, lorsqu’on devrait avoir les moyens de dépister, de protéger et de soigner. Et le problème est là, sous nos yeux comme le dit justement L. Capdevila, pas chez les personnes qui font 2 joggings par jour!!
Quand au nourrisseur de pigeons, c’est assez infect effectivement mais que faire? L’interner? On doit bien collectivement pouvoir tolérer qu’une personne déséquilibrée ait encore sa place parmi nous au lieu de l’isoler
Lutter contre la maladie c’est aussi être humains et se regarder avec bienveillance pour avoir envie de se protéger les uns les autres plutôt que de désigner les autres du doigt soit comme coupables, comme incivils, comme privilégiés de Parisiens qui vont à la campagne, comme égoïstes ou comme inconscients
La solidarité ne doit pas être un simple mot

Aïe. La surchauffe est-elle bien du côté où la voit JDL ?
Je me permets d'intervenir en tant que riverain de la rue Saint-Martin avec, de ma fenêtre aussi, une vue plongeante sur le "nourrisseur de pigeons". A lire et relire ce qui le concerne, j'y vois surtout, non pas un appel à l'interner d'office mais un appel à vigoureusement intervenir auprès des personnes inconscientes qui depuis des années l'encouragent à nourrir ces fichues bestioles et continuent aujourd'hui, au mépris des règles élémentaires de civisme.
Quant à l'appel du docteur Lukacs, il me paraît frappé au coin du bon sens et le juste reflet de l'appel au secours des professionnels de santé. En l'absence d'équipements adéquats, de vaccin, de tests de dépistage, la meilleure mesure, nous dit-on, est le confinement. N'est-ce pas compréhensible qu'un médecin qui est aux premières loges, s'alarme de la légèreté de certains ?
P. Girard

On ne peut que souscrire sans restriction au message de JDL. Je suis frappé par la discipline de l'immense majorité alors que les contrôles sont pratiquement absents. C'est la "common decency" des gens ordinaires qu'avait déjà observée George Orwell.
Ce qui est vraiment inquiétant c'est l'indécence de ceux qui depuis des décennies et hier encore ont mis nos hôpitaux au bord de la faillite et qui rendent hommage aux soignants alors qu'ils ont obstinément refusé d'entendre leurs appels au secours depuis plus d'un an. Nous en sommes tous témoins.
Nous manquons de masques pour les soignants, les EPHAD, tous ceux qui reçoivent du public sans protester,les policiers qui ont peur d'aller sur le terrain et toute la population, car personne ne sait s'il est porteur du virus ou pas. Nous manquons de lits et de personnels dans les hôpitaux. Nous manquons de tests massifs, pourtant impérativement préconisés par l'OMS et que nos voisins allemands pratiquent à grande échelle.
Cela est là, aux yeux de tous.
La recherche de boucs émissaires souvent sans aucun rapport avec le problème, ne fait que masquer les responsabilités et empêche de rechercher les solutions collectives.
Des masques, des tests, des moyens massifs à disposition des hôpitaux et des soignants, la mise à l'abri des populations fragiles, l'arrêt du maintien à domicile, au sein de leur famille qu'ils contaminent, des personnes malades, voilà ce qu'il faut. Ce sont cet effort et cet élan collectifs qui sont nécessaires.
Soyons solidaires, c'est le moment.
L. Capdevila

Mais enfin, que se passe-t-il sur ce blog, d'ordinaire pondéré ?
C'est le confinement qui vous fait surchauffer ?
D'abord, un premier article complètement extravagant où quelqu'un se décerne lui-même des palmes de responsabilité et de civisme pour vous appeler à "dénoncer" ! Dénoncer quoi, et à qui ? et au nom de quelle autorité ou compétence ? Sommes-nous donc d'un coup devenus tous agents de police ? Et imaginez-vous vraiment que les vrais agents de police n'ont rien de mieux à faire que de répondre sur simple demande, pour aller vérifier si Mme X a raison, quand elle affirme que les courses de M. Y ne sont pas indispensables ou que M. Z. est à plus d'un kilomètre de son domicile ? Sous couvert de responsabilité, cet appel à la délation (il s'agit bien de délation, quoi qu'en dise l'auteur) est à la fois puérile et moralement répugnant.
Ensuite, un article sans aucun rapport sur le nourrisseur de pigeons. Certes, cet individu est un emmerdeur patenté. Mais s'il est dingue et insolvable, à quelle sanction voulez-vous qu'il soit accessible ? A quoi appelez-vous au juste ? A ce qu'on le menotte et qu'on le mette en cabane ? qu'on l'interne d'office ? Parce qu'il a commis le crime horrible de nourrir des pigeons ? Avez-vous perdu tout sens des réalités ? Et encore une fois, croyez-vous vraiment, en conscience, que ce soit un usage optimal du temps de la police et des juges ?
Avez-vous vraiment le sentiment que les libertés publiques et individuelles n'ont pas suffisamment reculé ces derniers temps ?
Reclamez-vous une milice qui flique les promeneurs de chien et abatte les pigeons à vue ?
A quelle dérive infernale le coronavirus vous sert-il de prétexte au juste ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)