Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Mobilier urbain : la Ville prend enfin conscience de la nécessité de son entretien ! | Accueil | Piétons et joggers : un de nos lecteurs s'exprime sur leur cohabitation... »

26 mai 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

100% d'accord avec @Marie l'espace public ne doit pas être annexé par les bistros ni laisser des fêtards "consommer dans la rue, de hurler, de faire pipi partout "

Tout à fait d’accord avec Elisabeth. Le semi confinement et le virus passeront mais le vrai problème c’est cette habitude des bars et de leurs clients d’envahir l’espace public, de consommer dans la rue, de hurler, de faire pipi partout etc... c’est un problème de fond qui survivra au virus et contre lequel il faut lutter

On ne pourra plus rentrer chez soi, en respectant les distances, il faudra se frayer un passage entre les foules sans masques, à demander pardon d'habiter depuis 35 ans ici... Chaque fois que je rentre du bureau, tous les bars de la Rue Saint Maur font de la vente à emporter., avec table à l'extérieur, et comme d'habitude pas de contrôle. il faut que des mesures soient appliquées pour notre sécurité.

Les jeunes gens se sentent peu concernés par les dangers du virus car ils savent qu’ils survivront même s’ils l’attrapent; au contraire même, ils pensent ainsi se débarrasser personnellement et définitivement du problème : peut-être.

En revanche, ces jeunes générations seront les premières victimes de la récession si l’épidémie redémarre et oblige à nouveau à un confinement catastrophique.

Les premiers au chômage, ce seront eux (pas les vieux à la retraite) et ces jeunes n’ont, hélas, pas vraiment conscience des effets durables d’une récession longue sur leur carrière, leur patrimoine futur et en conséquence leur indépendance présente.

...donc les discours sur la reprise économique «rapide» et «comme avant» de nos responsables politiques sont socialement contre-productifs.

Le semi-confinement est une chose. Nous en sortirons! L'habitude (autorisée et tentante tant pour les tenanciers que pour les clients) de consommer en open-bar dans la rue, sur les trottoirs etc en est une autre. Certainement beaucoup plus dangereuse, elle rentre dans les mœurs. Il n'y a pas si longtemps personne, y compris les tenanciers qui ne l'auraient pas permis, n'aurait eu l'idée de prendre sa bière au comptoir et d'aller la boire dehors sur le trottoir. Aujourd'hui, la rue est devenue l'annexe d'une espèce de vente à emporter au tarif du café ou du supermarché et un espace de propriété collective individualiste privatisable au gré des intérêts. Et le Covid n'y est pour rien et n'y changera rien si ce n'est qu'il va encore plus faciliter les choses.

En tant que riveraine, je suis inquiète par le non-respect des distances sociales entre les individus que ce soit dans la rue, les magasins mais aussi les transports publics. Même si le nombre de patients hospitalisés décroit, il reste toujours des entrées en hospitalisation.
Paris est en zone rouge.
Les élus doivent prendre leurs responsabilités, les gérants doivent aussi prendre leurs responsabilités. Ils oublient souvent qu'ils font partie d'une copropriété, d'une rue et d'un quartier.
Les riverains n'ont que faire du mille-feuille administratif, Les malades aussi. Il est donc impossible de laisser rouvrir les bars et les restaurants sans aucune règle précise, règle qui doit être contrôlée de façon systématique tous les soirs. Si pas appliquée, le lieu devra être fermé jusqu'à nouvelle décision.
Les jeunes oublient trop souvent qu'il y a eu des morts parmi eux et que plus de 70% des morts avaient entre 45 et 79 ans, soit des parents et des grands-parents.

Encore Merci pour votre action et votre engagement .

Bravo pour votre compréhension et votre clairvoyance !


Espérons que vous soyez entendus ...

Le simple bon sens devrait pourtant suffire pour comprendre une évidence !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)