Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Réalisateur cherche espaces à louer dans le Marais pour tourner avec Bérénice Béjo, Jérémie Rénié, François Cluzet et Cédric Kahn | Accueil | Faute d'explications, des protestations s'élèvent contre les plots jaunes disgracieux qui ont poussé dans certaines de nos rues... »

16 juillet 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Rares sont les exploitants qui respectent la Charte mise en place par la Mairie. Encore plus rares sont les contrôles puisque le dispositif en place n'est ni réglementé ni légal!
Le contexte de crise sanitaire a permis à la Mairie de prendre des décisions à la hâte et sans aucune consultation des riverains, sans même les informer des modifications entreprises sur leur cadre de vie. Mais la Mairie saura toutefois revenir vers nous pour nous enjoindre de refaire à nos frais les façades de nos immeubles ...Ariel Weil, Maire du 4ème arrondissement en a fait un arrondissement d'enseignes commerciales et festives où les locations saisonnières pullulent. La vie de quartier a presque disparu au profit du commerce, enseignes et bars. Le 3eme suit déjà ce triste chemin et bientôt le tout Paris-Centre.
Si l'on ne peut pas grand chose contre cette politique urbaine, nous avons des droits, et notamment celui de ne pas subir de nuisances qui, d'une part, nous privent de la jouissance paisible de nos foyers, d'autre part entravent notre santé. La Ville bafoue ces droits fondamentaux et nous pouvons agir !

La reconduction d'Anne Hidalgo a la tête de la Mairie scelle ce Paris festif et privatisé, avec ses plots jaunes hideux qui poussent la nuit et la détérioration du cadre urbain patrimonial. Un jour, c'est une fresque de street art et palettes de bric et de broc qui prendront feu aux premiers gilets jaunes et premières émeutes ; la nuit, c'est la pose de plots jaunes : un décor moche et dangereux.

Cette privatisation de l’espace public est juste hallucinante.
Si c’est ça qu’ils entendent par piétonnisation: Non merci!
Ma conviction est que la mairie laissera faire et restera hyper mega indulgente tant que les habitants ne feront pas entendre plus fort leur mécontentement.

Gilbert vous écrivez : « que personne ne vienne se plaindre maintenant ». Si, moi je me plains, j’ai été voter aux deux tours et je n’ai pas voté pour cette équipe catastrophique qui n’aura d’ailleurs finalement été élue qu’en s’alliant avec les verts et en réunissant à peine 15% des inscrits, soit une ultra minorité de Parisiens. Donc oui, je me plains. Ces décisions sont du pur arbitraire, la faiblesse de la Mairie devant ces abus est coupable. Les riverains ont le droit de se plaindre.
Cela dit je suis d’accord avec vous pour dire qu’il est consternant qu’une équipe qui annonçait un tel programme, notamment sur les bars/ la « fête » et la pietonnisation ait pu être reconduite. Même si les conditions particulières dues au Coronavirus ont grandement favorisé l’abstention

Les bistrots ont gagné contre les autos, les premiers s’étendant sur les places de stationnement une fois les trottoirs occupés. Et la piétonnisation des rues amène la clientèle.... Tout est cohérent. Bientôt chaque bistrot sonorisera sa terrasse pour se démarquer du voisin.
Que personne ne vienne se plaindre maintenant. Il n’y a aucune tromperie, c’était annoncé par la candidate Anne Hidalgo et ses coéquipiers, et ils ont élus par une majorité de citoyens qui sont donc favorables à la création d’un « maraisland ».
Braves gens, allez habiter à Rodez !

Au risque de paraitre méchant, les parisiens ont voté pour Anne Hidalgo, qu'on le veuille ou non. Qu'il y ait eu beaucoup d'abstention n'y change rien. Il fallait venir voter, les signes avant coureurs de ce que nous voyons étaient nombreux. Ce midi il y avait les mêmes travaux rue Vieille du Temple (ou Rue du Temple, je ne sais plus...) Toutes mes condoléances aux riverains.

Dans le Marais de très nombreux établissements ne respectent pas la charte, se sont installés sur l'espace public au détriment des piétons et même des véhicules de secours, et empêchent les habitants de dormir jusqu'à 2 h du matin tous les jours. En fait c'est la mairie qui est responsable, puisqu'elle ne fait pas appliquer son propre règlement. Comment obliger nos élus à appliquer les règles sur lesquelles ils ont été élus ?

Les riverains de cette rue ne doivent pas hésiter : si parmi d’autres qui « jouent correctement le jeu », l’Attirail en question ne le joue pas du tout, il faut que les riverains recourent en justice sur ce cas particulier de l’Attirail ; probablement au TA contre la mairie qui ne fait rien pour le faire rester dans les clous des engagements, type référé liberté urgence.

Faute de pouvoir facilement mettre en cause sur le fond « l’invitation ad libitum » de Mme Hidalgo, des recours ciblés sur le non respect des engagements par les tenanciers sans qu’il y ait contrôles et sanctions devraient être le levier ; et il appartient à chaque association de riverains de monter au créneau sans attendre que les jours passent.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)