Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Les travaux du Musée Carnavalet retardés par l'épidémie. L'ouverture est prévue au printemps prochain. | Accueil | La Samaritaine nouvelle édition s'apprête à rouvrir ses portes aux clients de la jet set... »

13 novembre 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour,
je suis profondément choquée de lire une telle réponse de la part du maire de Paris Centre, Monsieur Weil.

Parlons-nous bien du quartier des Halles ?
Car je ne m'y reconnais pas; qui pourrait s'y reconnaître d'ailleurs dans cette vison édulcorée ?…
Soyons réalistes, cette réponse est celle d'un maire absent de ce quartier, qui ne répond ni aux questions, ni aux attentes des habitants.
Ces derniers qui font ce quartier depuis toujours. CEUX qui sont solidaires depuis toujours, envers les plus démunis, oui, ceux en bas de chez nous, ceux qui peuplent le jardin Nelson Mandela bien avant son ouverture (avant c'était autour de la bourse du commerce et de l'ancien jardin).
Ceux que nous n'ignorons pas, mais que vous sembler ignorer !
Ne sont-ils pas assez importants pour vous ?
Eux n'ont droit à rien ?
Eux ne sont pas assez intéressants en termes d'images médiatiques ?

Quand la mairie n'a pas su faire face à la détérioration des Halles, qu'elle l'a laissée s'empirer (insalubrité, insécurité, incivilités…)
Comment entreprendre de nouveaux projets quand les problématiques actuelles sont mis de coté ?
Que faites-vous quand la situation déborde ?
Il est préférable de s'acquitter de ce qu'on dit que l'on va faire pour améliorer le quartier des Halles plutôt que s'éparpiller sur d'autres chantiers non maitrisés et faits dans l'urgence, avec un manque cruel de connaissances…

Le propre d'un maire est d'anticiper les retombées, les conséquences
Le choix de l'ancienne mairie du 1er pour une halte humanitaire est inadapté par tant d'aspects (esthétiques, économiques…), aucune réponse claire et précise sur le transport des personnes, leur nombre, les conditions d'accueil qui se contredisent, la répercussion dans d'une zone touristique, les flux migratoires…restera une solution hasardeuse et bancale.

Soyez à l'écoute, c'est la première chose à faire !
Qui est-on pour nous dire que nous manquons de solidarité ? La solidarité, c'est tous les jours que nous la défendons, sans grand projet "médiatique", dans l'anonymat.
Votre projet est bancal, et vous le savez bien, les moyens ne sont pas à la hauteur de votre projet.

Il reste, apparemment, beaucoup de questions "qui ne sont pas vite répondues" pour paraphraser un grand philosophe d'instagram. Il est temps de lever le voile et d'affronter la réalité de ce que cont les Halles aujourd'hui et, avant même d'avoir de beaux projets,
il faut savoir les mûrir !

Dans tous les discours politiques ils veulent nous faire croire que l’emplacement du centre pour les refugiés n’a pas beaucoup d’importance. Porte de la Chapelle ou le Louvre ? C’est pareil, non ? Et, comme par hasard, nous avons des locaux disponibles (pour quelle raison, c’est un autre débat).
Non, ce n’est pas pareil ! Le Louvre et L’Eglise Saint Germain l’Auxerrois bénéficient un emplacement stratégique : sur l’axe du Soleil Couchant du 18h qui relie Vincennes, le Louvre, L’Arc de Triomphe et Versailles. Avec Notre Dame c’est le cœur de la ville, ce sont des « must » à voir.
Est-ce que 50 millions de touristes (données 2018) qui visitent la capitale vont admirer les monuments de la Porte de la Chapelle ? Où vont-ils ? J’imagine qu’il n’y a pas de débat dessus : Notre Dame et le Louvre sont aux premières loges. Le Musée du Louvre accueille à peu près 10 millions de visiteurs par an. Le tourisme apporte 57 milliards au budget de la France tous les ans, Paris est la destination la plus prisée de tout pays.
Les américains, les anglais et les japonais sont en tête. Tous ces gens ont une image de Paris romantique, plein de charme et d’histoire, ainsi que de savoir faire et savoir vivre.
Les vols, les crimes qui se multiplient, la qualité de vie qui se dégrade autour. Et le pire, l’image de la ville.


Brossat ne sait plus quoi trouver pour enquiquiner le bourgeois.

A la Mairie de Paris tout semble se décider à travers le prisme de la bonne vieille lutte des classes.

Les méchants : les propriétaires, les artisans, les riverains qui aspirent au calme et au sommeil, les automobilistes, TOTAL, DECAUX...

Les gentils : les cyclistes, les migrants, les bobos, les fêtards, les communautés, les associations, UNIBAIL...

C'est assez binaire en fait

"Qui veut gagner des migrants ?" Mais qui est assez courageux pour abandonner un mode de vie basé sur la colonisation et l'exploitation d'humains ailleurs dans le monde, sur l'exploitation et le vol de ressources d'autres pays, poussant ses autochtones en détresse à les quitter, un mode de vie basé sur la production de masse et le « produire pour jeter » ? La présence de migrants va-t-elle détruire l’architecture de l’ancienne mairie ? N’y a-t-il pas dans les beaux immeubles haussmanniens, des personnes qui au sortir de chez elles, vont pour leurs vacances aller piétiner la nature sans scrupule, et y jeter leurs déchêts ? Se plaindre des problèmes qu’on se crée soi-même en croyant qu’ils viennent d’ailleurs ne les résout pas, et non plus n’empêche qu’ils se reproduisent indéfiniment ni qu’ils s’aggravent. Les migrants sont pourtant si pratiques quand on en a besoin pour des raisons économiques, comme des chinois pour la construction du réseau fluvial des canaux, ou encore des maghrébins (donc des arabes) pour faire tourner les usines de voitures ou pour le ramassage des ordures. La migration d’êtres humains en détresse n’est pas d’aujourd’hui et n’est pas prête de s’arrêter en ce monde où l’argent dirige et détruit tout au détriment de la vie. La Halte-migrants de l’ancienne mairie de 1er arr., c’est l’arbre qui cache la forêt !

La Bourse du Commerce aurait pu servir de refuge aux migrants
si elle n'avait été livrée aux délires d'un collectionneur compulsif.
Ce bâtiment ne dépend pas de la mairie je pense. J'espère que l'état ne participe aucunement au financement de cette
"installation" et qu'il ne paie pas l'électricité...
Deux amies ont logé des migrants par l'intermédiaire d'une de ces nombreuses associations subventionnées.
Ça s'est mal passé. Elles ne recommenceront pas.
Petites réflexions si je peux me permettre.
Paule

Le problème est que l’on sait que cette décision n’est qu’affichage politique ( centre d’accueil chez les bourgeois en face du Louvre, quel beau symbole pour un adjoint communiste (!)) mais que la mairie se montrera incapable de le gérer et que les conséquences retomberont sur les habitants et sur ce quartier déjà surchargé de touristes en temps normal. La générosité demande plus que des grands mots et de l’affichage, elle exige un véritable engagement et une vrai écoute des habitants du quartier, ce que cette equipe n’a jamais su montrer. On comprend alors que les habitants du 1er ne veuillent pas se retrouver avec un tel centre en bas de chez eux avec tout ce que cela fait craindre.
@zara Zefizeft ne vous en déplaise, ni les Pakistanais, ni les afghans, ni les tchétchènes, ni les syriens (sauf s’ils sont membres de Daesh) ni les tunisiens, ni les Maliens (sauf pour les djihadistes) ou les sénégalais ne fuient les bombes françaises ..... Et le tableau que vous dressez ne peut que confirmer dans leurs craintes ceux qui ne veulent pas de ce centre.

Regardez notre compte twitter @ARQAMParis3 et voyez comment la rue Sainte Apolline est occupée par les migrants (18 septembre 2020 20h45, 1 octobre 2020 21h, 8 octobre 2020 20h10, 12 octobre 2020 20h20) .

Nos adhérents qui habitent rue Sainte Apolline, rue Blondel et le haut de la rue Saint-Martin ne peuvent pas parler à ces migrants  pour leur demander de ne pas troubler le voisinage car ils se font violemment rabrouer et menacer : ces migrants se considèrent chez eux dans nos rues et obéissent à leurs propres lois mafieuses. L'ARQAM a analysé depuis 5 ans déjà cette économie informelle parallèle : gérants des commerces ethniques passés maîtres dans l'art d'éviter la fermeture administrative en changeant la société condamnée pour fraudes URSSAF et sur la TVA, employant des « salariées » payés en liquide tout comme payant leurs loyers de la même manière au grand dam des copropriétés qui ne peuvent rien contre les propriétaires des locaux commerciaux qui font affaire avec eux. Les migrants viennent s'agglutiner devant ces commerces pour survenir à leurs besoins en vendant de la drogue. Les liens de ces gérants avec la prostitution ont été révélés en 2018 par une affaire judiciaire dans le 18ème arrondissement mais rien n'a vraiment changé depuis 5 ans. La proximité avec le boulevard de Strasbourg (ce sont souvent les mêmes gérants) illustre la gravité du problème : http://chng.it/4hbSds2KwQ

Habitants de Paris Centre, refusons la halte humanitaire à la mairie du 1er et demandons plutôt qu'elle s'installe au 5 rue Blondel par exemple (local disponible de 100 m2). Sinon ce cancer de l'économie informelle va se développer encore plus au centre de Paris, merci à Ariel Weil et Yan Brossat.

Michel Arnaud (Association pour la Renaissance du Quartier Arts et Métiers)

Bonjour inutile de vous rappeler que tout ces pauvres migrants sont les victimes et ne font que fuir NOS BOMBES. Ce n’est que le retour de leur politique dévastatrice et génocidaire pratiquée depuis trop longtemps.
En tant qu’habitants du 19e nous devons subir depuis de nombreuses années les migrants qui errent d’une rue à une autre en plus de toxicomanes, de dealers qui opèrent tranquillement sous nos yeux et subissons des agressions quotidiennes alors que notre quartier « grouille » de policiers. Cherchez l’erreur !!!!!

En l'occurrence s'agit-il de servir l'intérêt local ou d'améliorer l'image et le rayonnement de Paris ? vous préférez sans doute la prolifération des terrasses ? Vous déplorez les camps insalubres, à juste titre, c'est un scandale, mais dès qu'une solution, certes provisoire mais un peu plus digne voit le jour, vous vous offusquez. Arrêtons de penser que chaque immigré est un terroriste en puissance et que leur présence va abimer votre beau décor haussmannien. C'est parfois son voisin de palier, français de souche, qu'il faudrait raccompagner à une quelconque frontière.

Le lourd passé des communistes concernant les droits de l'homme ne plaident pas en leur faveur !
Se réclamer de cette idéologie définit le personnage.
Qui ose encore se revendiquer du nazisme ? On disait plus jamais ça! Mais non ...certains s'en inspirent encore ?

On connaît Ian Brossat : affichage politique et souci de carrière politique vont bon train avec lui. Que lui importe la vie des parisiens, la tranquillité d'un quartier, les questions de sécurité et toutes autres considérations bourgeoises... De toute façon, il a toujours raison !

Soyons clairs ! Personne n'a envie d'avoir une halte migrants en bas de chez lui ! Sauf que, ils sont là et qu'il faut bien les accueillir ou composer avec ..selon ses opinions ... On peut épiloguer jusqu'à ce que mort s'en suive sur le fait qu'ils soient là et que etc .. Mais ils sont bel et bien là et la Ville de Paris se doit légalement comme toutes les communes françaises de etc .. 1) On peut quand même s'étonner du lieu ? Vacant certes mais le château de Versailles doit disposer de places également ou le Palais de la Porte Dorée justement sur le thème de l'immigration devrait pouvoir en faire autant compte tenu du nombre de visiteurs (ce serait un moyen d'accroître sa fréquentation...)... Le fin fond du Problème dans sa réalité est la Capacité de la Ville Paris et/ou de Paris Centre à gérer ce type d'établissement (ou de veiller à sa gestion) dans un équilibre harmonieux ou acceptable par tous. Et là.... !!!!!!!!!!!!!!!

C’est vrai que cette affaire est surréaliste. !

Merci à VLM d’en avoir donné ce bel écho

Mais ll faut bien comprendre que le camarade BROSSAT, "petit communiste" de service, (il en reste encore qq uns) est là pour se venger des "petits bourgeois" du centre de Paris... après avoir mis des ALGECO dans le XVIème, au bois de Boulogne en 2018... tout cela en se réfugiant derrière sa mission divine* (communiste ou divine ?)

Cela fait partie des sports préférés de la Mairie de "Partis", avec les salles de shoot en plein Paris et le" terrasses covidiennes" non éphémères dont on a vu les conséquences dans la population parisienne.

Et si ils ne sont pas contents les Partisiens n'ont qu'à laisser leurs places pour aller habiter en banlieue !

(*Membre du Parti communiste français,Brossat est depuis 2008 conseiller de Paris, depuis 2014 adjoint auprès d'Anne Hidalgo, maire de Paris, chargé du logement, de l'hébergement d'urgence et de la protection des réfugiés - Wikipédia)

Excellent

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)