Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Annonce des travaux centre Pompidou : les riverains lancent une pétition, le Maire Ariel Weil écrit au président Lasvignes | Accueil | Tandis que la Seine en crue recouvre les berges, l'Hôtel de Vigny entrevoit la fin des outrages laissés par les tagueurs. Un essayiste des sujets de société nous dit sa pensée... »

03 février 2021

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Impasse Saint Claude dans le 3e, une Kalachnikov géante a été graphée sur un mur à la vue de tous : apologie de la violence, rappel des actes terroristes... C'est choquant. Or malgré des signalements à Dans ma Rue, rien n'a été fait pour enlever cet appel à la haine depuis plus d'un mois. Je suis choqué et je sais que je ne suis pas le seul.
Comment une mairie peut-elle laisser des dessins géants de Kalachnikov a 200 m du Bataclan et des locaux de Charlie, dans un quartier qui a tant souffert du terrorisme ? C'est simple, à chaque fois que je passe devant, j'ai les larmes aux yeux. Que dire aux enfants et comment regarder en face les survivants ?
Si Vivre le Marais pouvait signaler cette horreur à Colombe Brossel et à Ariel Weil : reconnaissance.
Adrien

"Dans ma rue", ce n'est pas que les tags : j'essaie, depuis 3 mois, de les sensibiliser sur les arbres, sur la placette du Bourg Tibourg (IVe), martyrisés par des grilles trop étroites, qu'il faudrait enlever d'urgence... (j'ai d'abord remarqué 2 arbres, au numéro 2, devant une brasserie, et j'ai vu depuis qu'il y en a un 3ème en face au numéro 3).

En déposant ma 1ère demande, en novembre, j'avais été rassurée de voir qu'il existait une rubrique arbre/ pied d'arbre/ grille mal positionnée, ce qui me semblait adapté. Malheureusement, la demande est ensuite prise en compte sous l'intitulé "grille absente ou endommagée", ce qui est nettement moins adapté... Néanmoins, la photo jointe me semblait parler d'elle-même!

Ma 1ère demande a été déclarée, dans la journée, comme "résolue", et j'ai couru, pleine d'espoir, sur la placette... pour voir que rien n'avait été fait, et j'ai renouvelé la demande dans la journée.
Il a alors fallu plus d'un mois, et un renouvellement de la demande, pour qu'on me réponde que ce n'était "pas dangereux pour les piétons", donc non pertinent.
J'ai refait une demande, en précisant que je m'inquiétais avant tout pour les arbres.
Un mois plus tard, j'ai eu l'agréable surprise de voir qu'une des 2 grilles avait été enlevée (en abimant beaucoup le pied d'arbre, d'ailleurs), mais pas la 2ème, voisine de quelques mètres et signalée en même temps.
Toutes les demandes faites depuis (en un mois) me reviennent avec le commentaire "la demande est déjà prise en compte".
J'attends.

Est-ce d'ailleurs "dans ma rue", qui est intervenu pour enlever cette grille, ou un voisin, lui aussi blessé à la vue de ces arbres?
Et peut-être devrais je lancer ici un appel, à aller enlever ces grilles et libérer les arbres (ils ne pourraient quand même pas les remettre)...

Nb : je pense que le fonctionnement de cette application serait moins agaçant, et plus efficace, s'il était possible de faire un retour aux réponses, dialoguer donc, pour repréciser la demande si besoin (les arbres plutôt que les piétons, la 2ème grille à quelques mètres, etc...)

Par contre pour supprimer les places de stationnement et faire des « coronapistes » jaune fluo sur tous les axes de Paris, il y a du personnel.... ou pour la « com’ »
Cette municipalité mène une politique qui va contre les intérêts de sa ville et de sa population.

D'accord avec Hugues, le rétablissement de l'ilôtage tel qu'il se pratiquait sous la IIIème République (un gardien de la paix qui sillonne les rues de son ilôt en long en large et en travers) résoudrait de nombreux problèmes. Mais bon, manque de moyens, manque d'argent, etc.

Il y a bien longtemps que Mme Hidalgo ne s'intéresse plus au sort des Parisiens. Pourtant la solution existe, ça s'appelle la tolérance zéro. Elle a été appliquée à New-York dans les années 90. Contrairement aux idées reçues, il ne s'agit pas d'un régime de dictature, mais de traiter les problèmes avec rapidité et en visant avant tout l'efficacité. Cela nécessite une coordination avec les services de police pour apporter une réponse judiciaire immédiate (encore faut-il que la justice fonctionne...), ainsi qu'un traitement rapide des moindres désordres (la fameuse "fenêtre cassée").
Dans une ville comme Paris qui compte plus de 50000 employés municipaux, je formule une proposition très simple: que chacun d'eux soit responsable d'une toute petite partie de la ville. Ca ferait plus de 10 personnes par rue pour s'assurer de la qualité de vie, et agir quand cela s'avère nécessaire. Car le problème qui se pose actuellement, c'est que personne n'est responsable de rien.

J'ai signalé rue des barres devant le 17 un tag à dansmarue il m'a été répondu d'envoyer une photo mais mission impossible, il est toujours là.

Lors des gilets jaunes, DansMaRue ne fonctionnait pas. Pic soudain d'activité avant et un peu après les municipales. Et aujourd'hui effectivement, j'ai constaté un délai de traitement d'1 semaine et demi pour un tag mural.
La tâche est sans fin, mais ces hauts et ces bas sont surprenants: lorsque l'application marchait bien (en 2017), le délai de traitement pouvait être de 2/3 jours.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)