Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« État des lieux de Paris-centre avec son Maire Ariel Weil | Accueil | Fin des terrasses éphémères : on fait comme si, mais on a du mal à y croire ! »

29 octobre 2021

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

« Les commerçants du quartier se plaignent de l'absence de clients car ceux ci ne peuvent pas stationner » Faux et obsolète comme idée : dans toutes les villes les commerçants ne se plaignent jamais des zone piétonnes, même s'ils sont réticents au début. Quel commerce piège à touristes de la rue des Francs-Bourgeois se plaint que ses clients ne puissent garer leur gros 4x4 (j'en ai pour 2 minutes)devant sa boutique ? La voiture n'est pas (plus) l'unique moyen de déplacement, même pour les livraisons, sauf dans de RARES cas essentiels ou de force majeur. Cessez de faire semblant de ne pas voir ce qui se passe ailleurs dans d'autres villes/pays !
Les motorisés sont inadaptés à la ville ; avoir adapté la ville aux motorisés la rend inadaptée aux autres mobilité actives et douces. Si avez vraiment l'esprit obtus, votre réponses devrait être : « Mais les vélos grillent les feux rouges ».

Non le 31 octobre pas le 31 novembre

Que le stationnement payant soit plus cher, pourquoi pas. Il sera toujours moins cher qu'une amende mais au moins qu'il existe et avec beaucoup d'emplacements. Les commerçants du quartier se plaignent de l'absence de clients car ceux ci ne peuvent pas stationner
Daniel

Malheureusement les terrasses covid pérennisées et leur lot de palettes, barnums, plantes en plastique etc., l’anarchie de la circulation des deux roues, les voitures et livreurs contraints de s’arrêter n’importe où pour déposer quelque chose ou quelqu’un, sont des nuisances visuelles auxquelles la mairie ne veut pas remédier. On nous fait vivre dans une anarchie très angoissante puisque certains ont tous les droits sans jamais une intervention efface des autorités (terrasses sur livraisons ou places handicapés notamment, tapage nocturne avéré et réitéré par toujours les mêmes restaurateurs et jamais sanctionné), tout en contraignant plus et plus nos mouvements et nos déplacements ( 30km/h, trajets de bus interminables, taxis hors de prix, rues coupées arbitrairement, politique de verbalisation du stationnement effarante avec les véhicules à cameras!! , suppression des places de stationnement, ce qui nous empêche de vivre normalement : 75€ pour monter chercher son bébé au 3eme étage!!) ce qui nous complique énormément la vie au quotidien. Cette ambiance de désorganisation, donne l’impression que Paris est une ville qui se retourne contre ses habitants

Merci à vivre le marais de ces informations tout à fait utiles !

Bonne initiative et, semble-t-il, bonne redistribution des espaces libérés par la suppression du stationnement voiture.
Souhaitons que cette nouvelle pratique s'applique également à d'autres rues, et en particulier à la rue beautreillis où toutes les places libérées ont été récupérées par les restaurants et café, soit par des terrasses "éphémères-estivales, soit pour une "végétalisation" via une multitude de tonneaux "offerts" par les restaurants et café et principalement destinés à s'accaparer l'espace libéré.

Une meilleure répartition des places s'impose : places GIC GIG, stationnement payant, places livraison, voie vélo marquée au sol, stationnement trotinettes, motos, regroupement de la végétalisation et mise en pleine terre, (comme on voit rue de Sully, le long de la Garde Républicaine où c'est très réussi.)

Nous serons égelement attentif au respect du démantelement des terrasses dans 48 heures, le 31 novembre.

Collectif beautreillis

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)