Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« "Vivre Paris !" rencontre Jean-François Lamour, président du goupe UMP-PA et Député de Paris | Accueil | La rénovation s'achève sur l'espace "Archives-Pastourelle" (IIIe) »

07 octobre 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le "modérateur" répond à Rosy. L'analyse sur les risques liés au comportement de la foule est aussi la nôtre. Nous voyons bien ce qui se passe ailleurs. Toutefois, l'appréciation sur la "musique" mérite d'être corrigée : la musique "techno" répond à une autre logique que la musique académique mais elle correspond peut-être à un renouveau comme on en a connu dans les diverses disciplines de l'art. C'est un fait en tout cas qu'elle séduit les jeunes et les moins jeunes aujourd'hui. A ce titre il convient de la respecter. Mais il faut que ses adeptes l'écoutent sans déranger le voisinage. C'est ça le "vivre ensemble".
"Vivre le Marais !"

A tous ceux qui nous disent de "quitter Paris si on n'aime pas le bruit", je réponds ceci: il n'y a pas que le bruit, mais toute une foule alcoolisée, hurlante, totalement débridée qui va envahir cette petite rue, sans respect pour le voisinage. Ces fêtards ne sont pas tous et de loin des Parisiens; leur "musique" n'est qu'un mélange de techno binaire sur-amplifiée.
Rosy

Merci à Paul DB d'éclairer notre lanterne. Nous ne regrettons pas d'avoir publié le droit de réponse. C'est une preuve de notre ouverture et de notre aptitude au dialogue.
"Vivre le Marais !"

Le droit de réponse n’a pas à être exercé comme tribune, pour combattre ou donner une opinion." Même si ce n'est pas écrit dans la loi, me semble-t-il, cela résulte de la jurisprudence.

Or, quand Frédéric Hervé écrit : "Enfin, je tiens à préciser à vos lecteurs que le projet du WOO CLUB a reçu et continue de recevoir le soutien de plusieurs milliers de personnes, heureux qu'un nouveau lieu nocturne ouvre enfin ses portes dans le centre de Paris", il exprime une opinion, il utilise son texte comme tribune, il quitte l'examen des simples faits.

Il apparait que vous auriez donc pu refuser la publication de l'ensemble de sa réponse. D'après ce qu'on m'en a dit, c'est sur ce genre de détails que les journaux refusent la publication des réponses ; sinon, leurs pages en seraient envahies.

Continuez Vivre le Marais, vous avez notre soutien pour cette action courageuse.
On peut regretter le mépris de Bertrand Delanoe pour les habitants et son obstination à vouloir transformer Paris en ville de fête, j'en veux comme exemple supplémentaire la modification des quais rive gauche, l'enquête pouvait être consultée du début juillet au deux ou trois premiers jours de septembre !!!

Bravo pour cette démarche qui vise à éclaircir un dossier qui paraît bien nébuleux.
La façon dont la Ville y répondra sera un indice pour savoir si, comme il l'a été affirmé lors des Etats Généraux de la Nuit Parisienne en novembre 2010, la Mairie de Paris a réellement la volonté politique de soumettre les professionnels de la nuit au respect des réglementations au sens large, au même titre que les parisiens "ordinaires" que nous sommes ou si nous sommes les riv'rien et eux les tout puissants.

Bravo à "Vivre le Marais" et ceux qui le soutiennent. Quelle aberration cet accord tacite! si je comprends bien,il suffit qu'une personne fasse semblant de n'avoir pas le temps de traiter le dossier pour qu'un projet d'une telle ampleur,en contradiction avec la sécurité voit le jour au mépris même de autorités compétentes. Souvenez-vous de l'incendie de ST Laurent du Pont !!!!
Quel est le moteur de ces projets insensés avalisés par ceux qui devraient protéger les habitants???

COURAGE A VOUS!

Ils auraient lieu d'être bien étonnés de se voir concernés par "la construction d'une boîte de nuit dans le quartier des Halles", les parisiens du 16 rue St Merri, s'ils ne comprenaient que trop bien ce qui se trame contre eux, à côté d'eux. Qui est dupe?
L'injonction, émanant de Paris-Habitat, qui vient de leur être faite d'ouvrir leurs portes à un acousticien, sans quoi "aucune réclamation liée aux travaux ne sera admise" ressemble à s'y méprendre à une mise en demeure et ne déparerait pas les archives de certains états.
Mais voyons, il s'agit bien de la construction du "bar-club" (sic) qui vient d'obtenir des services de l'urbanisme un permis de construire des plus discutable!

L'Association Marais Quatre assure de son soutien tous ceux qui sont les riverains de ce local, et joint ses efforts à ceux de "Vivre le Marais" pour que leurs voix soient entendues.

Marais Quatre

Je me permets de souligner qu'il ne s'agit pas seulement d'une politique particulière à Paris, même si je suis d'avis que le maire est bien peu soucieux de la santé de ses administrés,( voir le parc des Buttes Chaumont) mais aussi hélas d'une politique générale qui se dessine depuis 3 ans maintenant et dont les leitmotive sont : "poids économique, demande sociale , et il faut quand même accepter de vivre avec les autres !" Bien entendu , c'est ceux qui subissent qui doivent accepter....
claire w

Une de mes collegues balayeuses s'est fait agresser tôt ce matin,plusieurs individus l'ont poussée contre la vitrine du bar chez Colette (angle rue du Temple/rue de la Verrerie) brisant ainsi deux grandes vitres. Tout ca pour une cigarette.C'est une bande de 20 personnes sortant probablement d'une boite du coin qui s'en est prise d'abord a son mari pour une cigarette et après avoir agressée ma collègue a démolie la vitrine a coups de chaise.
On est au cœur du problème posé par la fréquentation d'une future boite.
Voila une suggestion pour Mr Delanoe : assurer la sécurité de ses agents au lieu de financer le milieu de le nuit via des associations plus ou moins inutiles.
Merci pour votre précieuse association

Sylvie

J’ai quitté le Marais depuis trois ans maintenant après avoir participé aux bagarres contre l'occupation illicite de l'espace public rue des Archives, mais je continue à trouver votre combat utile et magnifiquement mené. Du coup,je vais me réinscrire à l’association pour vous soutenir.
Très cordialement
Jacques B.

Je ne suis pas prêt à adhérer à un parti politique car aucun d'eux ne correspond à mes attentes, trop minés qu'ils sont par leurs "arrangements", autant j'ai envie de rejoindre votre combat. J'ai lu votre blog et j'ai décidé d'adhérer à votre association car j'apprécie votre courage,et votre détermination à vouloir avec bon sens et tolérance défendre notre cadre de vie. Je m'engage à soutenir activement votre action par ma présence dans l'association.
Patrick Balluet

Vous avez mon soutien inconditionnel.
Bonne journée
Jean-Jacques P.

Nous devons à la vérité de dire que le "boyau" n'est pas l'unique chemin vers la boite à laquelle on pourrait accéder aussi par la rue du Renard. Mais il fait peu de doute que cette voie étroite serait très fréquentée par le va-et-vient des centaines de personnes qui fréquenteraient cet établissement.
"Vivre le Marais !"

La photo est éloquente : faire de ce boyau l'entrée d'une boîte de nuit est tout simplement irresponsable. Cela revient à exproprier tous les riverains. Pourquoi l'Hôtel de Ville ne veut-il pas comprendre que ce qui est possible dans une ville aussi vaste que Berlin n'est pas envisageable dans une ville ayant la densité de Paris ? On va tout droit vers la muséification de la capitale.

Vous avez mille fois raison. La Mairie semble avoir complètement perdu raison face au lobby de la nuit dans notre quartier. C'est tout bonnement incroyable mais il faut juger sur les actes, et ceux-ci sont sans équivoque.
Il est bien loin le temps de la célébration de la "prise" de l'Hôtel de Ville et de toutes ces clés agitées par des parisiens en liesse. L'Hôtel de Ville est du côté des affairistes et ça me révolte.

Il est regretable que des projets de ce genre ne soient pas développés en concertation entre l'entrepreneur et les habitants,associations ou la mairie(qui est la representation la plus démocratique des citoyens, finalement).On éviterait ce genre de conflits qui pourissent la vie de tout le monde.
Sophie

Il est effectivement très étonnant que la Mairie de Paris ait délibérément, quoique tacitement, donné son accord à un projet qui concentrait sur lui tant d'oppositions à tous les niveaux. Que se passe-t-il à la Mairie pour qu'elle passe outre les désirs de ses administrés,les avis des autorités compétentes et les dispositions du code de l'urbanisme? Espérons que le recours gracieux sera entendu et que le permis de construire sera revu.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)