Amelot bisseuil cour int et fronton

liens utiles

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« L’Hôtel de Mayenne et l’église Saint Paul-Saint Louis viennent de retrouver leur lustre originel | Accueil | Ras le bol de la fête, à Berlin : "hipsters go home !". Bertrand Delanoë vient, lui, nous parler de "la nuit à Paris" .... »

16 septembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Réponse à Frank Boulin :

L'euro 5 est en effet applicable, sauf que :

70% des particules émises proviennent de véhicules (souvent de livraison) anciens
Les véhicules diesel , disons les pots échappement, sont efficaces à partir d'une certaine température donc d'échauffement de la voiture, environ 25kms,
d'où véhicules inadaptés pour les trajets courts.
Les Normes donnent des recommandations, mais regarder l'âge des véhicules et qui s'amplifie (8,3 ans !)
Le véhicule diesel, bien sûr a des avantages (pour ceux qui roulent beaucoup soit plus de 25.000 kms/an !) ; en terme de CO2 , je conteste que l'on ne parle que des voitures et non du "méthane" des torchères, dont une grande partie serait récupérable !
Je suis d'accord pour dire qu'il n'est pas question d'interdire mais de se poser la question de savoir comment on en est arrivé là alors que l'on importe le carburant diesel !
Pourquoi faisons nous des voitures si lourdes et qui forcément consomment plus !

Quant aux solutions , elles auraient pu être progressives mais n'ont jamais été essayées :

Liaison Paris-Roissy rapide - La porte de la Chapelle atteint des pics de pollution hallucinants!
Taxis plus nombreux dans Paris (arrêt des discussions, sous menaces de grèves !)
Accessibilité métro plus facile pour personnes âgées ou handicapées.
Horaires de bus plus souples
Minibus transversaux (des tas de ville l'ont développé)
50 millions ont été engagées pour les véhicules de Bolloré (autolib),
Pourquoi Vinci n'a-t-il pas obligation de développer des bornes ?
2 roues de plus de 250 cc assujetties aux mêmes contraintes que les voitures (Tant pis pour les démonstrations de force des Motards "en colère".

Quelques documents /
- Pollitique pour réduire..(mairie de Paris)
- Carton jaune ...Le Figaro
- Pollution (Le parisien)
-eeverts

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/index.html
http://www.airparif.asso.fr/etat-air/bilan-annuel

Conclusions / On peux pas continuer à entendre qu'en diminuant la vitesse de 80 à 70 kms sur le périph ,on va solutionner le problème , mais soyons optimiste :

MANGER BIO mais RESPIRER POURRI

Jean-Claude Théodart

Votre article ne manque pas d’interroger.
L’évolution de la position de l’OMS sur le caractère cancérogène des gaz d’échappement des moteurs diesel en juin dernier a permis au nouveau gouvernement et à la Mairie de Paris d’en tirer parti pour militer en faveur de l’interdiction des véhicules diesel (71% du parc automobile français) dans les grandes villes.
Comme souvent, les réflexes de peur remplacent les analyses, et des politiciens et des responsables d’associations s’engouffrent dans ces craintes sans prendre le soin de vérifier le sérieux et le bien fondé de ce qu’ils avancent.
Tout d’abord, il faut rappeler à ces responsables, et donc également à vous semble-t-il, que la note publiée par l’OMS s’applique non pas aux véhicules produits, mais au carburant diesel.
L’OMS étant en outre comme son nom l’indique une organisation mondiale, ne traite pas des normes européennes en vigueur dans pour les véhicules utilisant ce type de carburant.
Il existe en Europe des normes strictes en matière d’émission des moteurs, et notamment la norme actuelle Euro 5 qui impose à tout véhicule diesel, y compris les plus petits d’entre eux, d’être équipés d’un filtre à particules. Lorsque vous déclarez que la politique des bonus/malus a « provoqué l'augmentation du nombre de petites voitures diesel qui n'ayant pas de filtre à particules les rejettent dans l'atmosphère», vous semblez donc ignorer que tous les véhicules diesel, petits ou gros, doivent être équipés de filtre à particule.
La norme Euro 5 impose une réduction de 80 % des émissions par rapport à la norme Euro 4. La réglementation Euro 6, qui entrera en vigueur en 2014, cible encore mieux les particules fines et renforce encore la qualité de la filtration des émissions en introduisant une notion de nombre de particules émises, en plus de la limite de masse.
Le carburant diesel a en outre des avantages par rapport à l’essence des moteurs atmosphériques :
- il n’a que peu d’incidences sur l’émission de gaz à effet de serre, du fait d’un taux de CO2 plus faible ;
- lors du remplissage du réservoir de la voiture à la pompe, il n’y a pas d’effluents gazeux comme pour l’essence. Or ceux-ci sont particulièrement toxiques pour ceux, la plupart des conducteurs, qui se servent en libre-service. À la différence de nombreux pays dont les pompes aux stations-service disposent d’un « tampon » empêchant ces effluents de s’échapper lors du remplissage du réservoir, cela n’existe malheureusement que rarement en France. Il serait probablement utile de vous mobiliser sur ce thème ;
- si l’on exclut le diesel, la valorisation d’un pétrole déjà cher deviendra insoutenable, car on ne peut pas produire que de l’essence avec le pétrole brut.
En outre, d’un strict point de vue économique, il semble impossible d’interdire la circulation en ville des véhicules de livraison (à près de 100% fonctionnant au diesel), ainsi qu’aux bus et autocars. Et les particuliers, qui souffrent déjà d’une crise qui n’en finit pas, d’un taux de chômage élevé, de prix du logement prohibitif, ne pourront pas mettre à la décharge leur véhicule devenu inapte à la revente et s’acheter sans reprise une nouvelle voiture, cela pour un avantage environnemental d’autant plus illusoire que les émissions de particules des voitures aux normes Euro 5 et Euro 6 sont proches de zéro. Ainsi, c’est paradoxalement au moment où les véhicules diesel seront parfaitement au point en terme de protection de l’environnement que vous envisagez de les interdire. L’industrie automobile française, qui est en pointe dans le moteur diesel des véhicules individuels, serait ainsi encore pénalisée.

Les pétroliers, qui sont souvent à la fois raffineurs et distributeurs de carburant, souhaitent comme vous limiter la part du diesel dans la consommation des véhicules en France, pour des raisons industrielles parfaitement compréhensibles. En effet, pour couvrir les besoins en diesel, ils doivent investir des milliards d’euros pour accroître la part de diesel par rapport à l’essence lors du raffinage. Actuellement, ils sont importateurs net de diesel et exportateurs nets d’essence qui ne trouve pas à se vendre en France. Or l’offre plus importante de ce fait par rapport à la demande fait que le prix n’est pas optimal, et que le bénéfice qu’ils en tirent est limité. Un rééquilibrage de la demande de carburant en France leur permettrait donc de réduire leurs investissements tout en confortant leurs marges.

Votre point de vue sur l’interdiction des torchères sur les sites de raffinage est également difficile à justifier d’un point de vue technique. Sans être un défenseur des pétroliers, il est de simple bon sens de penser que, compte tenu du prix du fuel, ces industriels ne manqueraient pas de valoriser ces sous-produits si cela était possible. Il s’agit pour l’essentiel de servir de soupape de sûreté pour baisser la pression dans les installations de raffinage. Les raffineries sans torchères que vous proposez deviendraient alors des « cocottes minute » redoutables et non maîtrisables. Peut être faut-il promouvoir des recherches scientifiques pour inventer des techniques de raffinage entièrement repensées, mais il est probablement prématuré d’envisager dès aujourd’hui ce que vous suggérez sans réaliser un « saut technologique » dans les technologies du raffinage, sauf à interdire la vente de produits pétroliers.

Quant à votre sympathique idée de remplacer les taxis parisiens – déjà si rares – par des véhicules entièrement électriques, vous ne prenez pas en compte le fait que les taxis salariés travaillent 10 heures par jour, et les artisans 11 heures. L’autonomie des véhicules électriques, actuellement de quelques heures et d’environ 120 km pour les plus performants d’entre eux, les obligerait donc à devoir recharger leur véhicule (environ 8 heures pour une recharge) au moins une fois en cours de journée de travail. Sauf à les obliger à utiliser chacun deux voitures, ce qui entraîne des investissements insoutenables pour les taxis individuels. À défaut, les taxis devraient diviser leur journée de travail en deux, rentrer à leur borne de recharge et donc perdre des course, prévoir une coupure de huit heures pour recharger les batteries. Cela ferait par exemple pour une journée commençant à 6h du matin une journée de travail de 6heures à 11 heures, puis de 19h à minuit ce qui, vous en conviendrez, n’est pas compatible avec des conditions de travail décentes.
Bien cordialement,


Il n'est surtout plus acceptable en effet qu'on pointe systématiquement du doigt les automobilistes.

Les aménagements ubuesques de la voirie conduits par la Municipalité ont simplement conduit à créer des embouteillages partout. Et qui dit embouteillage dit naturellement pollution accrue.

Les dernières mesures de pollution conduites boulevard Magenta démontrent que celui-ci, une fois réaménagé, est plus pollué qu'autrefois (et ce en dépit des progrès réalisés par les constructeurs en matière de respect des normes anti-pollution).

Bloquer tout Paris n'aura servi à rien.
Les travailleurs continueront à prendre leur voiture tant qu'il n'existera pas une offre alternative crédible à Paris.

Or, à Paris :
- Les métros et RER sont sales (l'odeur d'urine partout dans les couloirs n'est plus tolérable);
- Les RER sont souvent en retard, voire en grève;
- Les taxis sont en nombre insuffisants et sont hors de prix.

Paris ne doit pas devenir une ville sans voitures. L'avenir de Paris est dans le "tout électrique" des véhicules qui y circulent. Autrement dit, une politique de promotion des véhicules électriques et de reconversion de ce qui reste des usines automobiles françaises est à mettre en œuvre de toute urgence. Cela aurait pour avantage de créer de l'emploi et, à terme, de réduire la pollution atmosphérique.

Que Paris étouffe, rien d'étonnant. On concentre tout à Paris, une toute petite ville au coeur d'une agglomération géante en déficit d'activités. Rétablissons l'équilibre. Il y aura moins de déplacements donc moins de livraisons, moins de carburant consommé et moins de demandeurs de logements par ailleurs introuvables.

Y a t-il un lobby contre la plantation d'arbres à Paris ? La rue de Rivoli, par exemple, qui est un véritable fleuve de pollution pourrait être plantée jusqu'au Tuileries. Que l'on ne dise pas que c'est impossible à cause du métro ou des cables multiples qui passent en-dessous : on a vu lors de la re-plantation de la place du métro St-Paul qu'on avait besoin que de très peu creuser pour planter. Certaines petites rues adjacentes ont été plantées (rue Tiron par ex.)avec succès.
Motos et voitures ont de bons "mécènes" à la mairie,
obtenons en attendant des hommes politiques courageux, de l'oxygène par les plantes. C'est tout ce qu'il a de plus "Vert" !
Arborons Paris.

vous écrivez et décrivez trés justement une situation de plus en plus malheureuse. Et pourtant le maire et les Verts emportent largement tous les suffrages (élections sénatoriales, législatives)
Au sujet des voitures, je vous conseille la lecture de l'article d'Emmanuel Caille au sujet du réaménagement des berges. Le maire disant faussement qu'il les restitue aux Parisiens (revue d'A)
Bien à vous,
Jean Vinatier

PS : un conseil, lire cet article de Emmanuel Caille sur les berges : http://www.darchitectures.com/plaidoyer-pour-la-voie-georges-pompidou-a635.html

Pour les contribuables parisiens, je signale qu'une grande partie des motos vient de banlieue : sortir de Paris par la route entre 17 et 19 heures est édifiant.
MB

Les motos polluent. Les motos sont bruyantes. Les motos se garent jusque sur les trottoirs. Et maintenant elles prennent impunément les contre-sens réservés aux velos. Combien de piétons devront-ils être blessés pour qu'on se décide à prendre ce problème à bras-le-corps ?

Effectivement, comme à son habitude, la Mairie de Paris montre son incapacité à s'emparer de sujets importants.
Pourquoi n'avoir pas déjà obligé les compagnies de taxis à passer à des vehicules électriques ou hybrides?
Pourquoi ne pas financer avec la RATP et la Région la réfection complète de la ligne A du RER qui tombe en ruine? Celà motiverait beaucoup de gens à reprendre les transports en commun...
Pourquoi ne pas initier au parlement un débat sur la l'abandon du diésel sur le territoire français?
Encore faudrait-il avoir des élus compétents, avec une vraie vision pour Paris et non pas une équipe en recherche de coup de pub!

bravo et merci pour ce discours vérité. Enorme déception face à "notre" mairie qui fait beaucoup de com' et n'évalue pas sérieusement les résultats de ses politiques. Pire l'Hotel de Ville semble de plus en plus guidé par les lobbies.
Bon je ne crois pas un instant que l'opposition soit prête à trouver de vraies solutions.
Donc merci pour votre discours sincère, et vive la voix de Vivre le Marais

L'Ademe a renoncé (sous quelle pression) au bonus malus pour les 2 roues motorisées qui consomment pour la plupart plus que des voitures !
Enfin les motos sont toutes importées ! Bravo pour la balance commerciale .
La Mairie a abdiqué devant la marée des motos ! Courage fuyons vers les fauteuils confortables de l'assemblée ou autres.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)