Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Arrondissements du centre : un dilemme doit être tranché entre la présence désirée des commerces de proximité et l'aspiration des riverains à la tranquillité.... | Accueil | Cloître des Billettes (IVe) : la rénovation démarre maintenant... »

19 janvier 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Au sujet du tapage et de la mauvaise foi manifeste de la mairie, je crois que cet article est édifiant : le calvaire d'une famille parisienne
https://www.capital.fr/economie-politique/nuisances-sonores-la-mairie-de-paris-a-transforme-leur-vie-en-cauchemar-1324921?utm_content=buffer43b48&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=Facebook_Capital&fbclid=IwAR37TetWQo8prsJQpNQaRnbYhcVIubQ1GVUjHHn53RGc3C1efo0uKAaZYus

Malheureusement, il semble inévitable pour l'instant de passer par un avocat pour faire appliquer les droits des riverains. La lourdeur, la complexité des procédures administratives et les moyens mis en œuvre par les institutions pour traiter et sanctionner les commerces qui terrorisent les riverains sont d'un autre temps. Ils ne permettent pas de faire appliquer les lois face au développement des commerces et au modèle économique très rentable des activités nocturnes qui laissent les clients faire n'importe quoi aux détriments des riverains. Les politiques doivent prendre le sujet sérieusement et le porter afin de trouver les méthodes d'accélérer le traitement des cas critiques et rééquilibrer les citoyens face aux gérants peu scrupuleux.
La situation devient explosive.
Les lieux festifs sont essentiels, mais il faut trouver les moyens de les intégrer dans la ville au milieu des riverains...pour l'instant c'est un énorme échec.

Dans le 11ème arrondissement, dans les anciens fossés de l’enceinte de Charles V, ce qui explique sa différence de niveau avec les Boulevard Beaumarchais Filles du Calvaire et Temple, se trouve la rue Amelot.
Depuis quelques années, cette rue est devenue la rue de la soif et de nombreux bars s’y sont installés.
En 2018, elle a par ailleurs été le théâtre d’aléas judiciaires lorsqu’un Coffee Shop vendant du cannabis s’y est installé à côté du collège Beaumarchais. Après quelques atermoiements judiciaires, le magasin a été fermé.
Ainsi, deux bars particulièrement ont élu domicile côte à côte dans le milieu de cette rue : Le Pop In, et le Panic Room.
Leur positionnement n’est pas tout à fait le même ce qui nous vaut des nuits de week-end particulières…
Nous sommes en hiver, et le climat nous protège quelque peu des dégâts causés par la loi Évin et de son décret du 15 novembre 2006 invitant les fumeurs à pratiquer leur activité à l’extérieur des bars… En effet, contrairement aux périodes de beaux jours, les pratiquants se contentent simplement de s’infliger leur dose de nicotine et de rentrer bien vite, nous préservant des éructations estivales.
Que Paris est calme, dans le froid, sous la pluie et avant la fermeture des bars…
Car ces temps-ci, les tracasseries débutent-elles à la fermeture des dits établissements.
Le Pop’In vomit ses clients titubants et hurlants à deux heures du matin. Pleins de boissons consommées, ceux-ci en profitent pour arroser comme il se doit le passage couvert dont le lieu a vu mourir Vidocq. Nul doute que son fantôme en profite pour relever les identités des infractionnistes, pour plus tard…
Mais lorsqu’ils tiennent encore debout, ils s’en vont à coté profiter du Panic Room désigné bar de nuit par notre bien aimé Préfecture de Police. Certainement pour permettre aux comparses de Vidocq de continuer à honorer sa mémoire…
Ainsi pour ce bar, lorsqu’il respecte la législation, c’est à quatre heure qu’il défèque son lot de soudards. Quatre heure, c’est l’heure du désespoir. Trop tard pour se coucher, trop tôt pour se lever. Les contrariétés de la vie prennent pour ces gens imbibés des proportions énormes et tout est alors sujet à disputes, jets de projectiles et forcément à émission de fluides corporels en tout genre et bien évidemment de décibels…
Les VTC défilent, les motos pétarades, les trottinettes électriques semblent annoncer l’arrivée du Père Noël, les piétons s’éloignent en beuglant et la rue reprend son calme vers 5 heures, quand Paris s’éveille…
Alors dans le bruit du frottement de la brosse sur la chaussée, les nettoyeuses approchent pour faire disparaitre les reliefs des exactions de la nuit …
Et nous riverains impuissants ne rêvons finalement que d’un appendice qui, tels les paupières masquant la lumière, nous permettrait de fermer tranquillement nos oreilles pour de paisibles nuits.

A Monsieur Martinet,
Le respect du droit? Quel est le respect du droit lorsqu'un restaurant développe une activité de bar sans la licence adéquate? Les riverains doivent respecter le droit, pas les restaurateurs malhonnêtes..

l'adjoint chargé de la sécurité de la mairie du 11e s'est auto-satellisé dans le temps long auquel il renvoyait systématiquement les habitants indignés de leurs conditions de vie, notamment la nuit, et de l'inaction de la mairie

du reste, certains spécialistes de la nasa pensent avoir localisé l'adjoint dans le temps long grâce à leur sonde qui explore ultima thule : https://www.youtube.com/watch?v=MM8-yfBzgLk

les habitants du 11e ont fait le tour de ultima thule - et de l'adjoint - depuis longtemps

ils ont appris à leurs dépens que cela ne sert à rien d'argumenter avec le spécialiste du temps long

Les citoyens semblent pas ou mal informés : depuis des années nous œuvrons dans le cadre de nos prérogatives pour améliorer cette situation que nous avons dénoncée à de nombreuses reprises. Les rondes de policiers 7j/7 ont été instaurées à notre demande. Et nous les renforçons chaque week-end. Il reste que le droit français est construit de telle façon que le tribunal administratif casse de nombreuses décisions de fermeture du commissariat. Quant à nos nouvelles prérogatives elles se trouvent aussi attaquées. Pour conserver une certaine puissance chaque institution agit avec prudence. Le juge est selon moi à convaincre. La séparation des pouvoirs est telle qu’il est difficile pour nous de faire valoir le droit des riverains. Nous agissons ; les riverains aussi. Cela crée de la convergence. Malheureusement tout cela est trop lent mais nous échappe, par respect du droit. Et je vous prie de croire que ça nous énerve au plus haut point !
Stéphane Martinet
Adjoint chargé de la sécurité

On comprend que la sanction de quelques jours de fermeture tous les x mois fasse finalement l'affaire des marchands d'alcool. Il suffirait pour régler le problème me semble-t-il après une première sanction de semonce de la part de la police, de décider la fermeture pure et simple du bar pour motif de récidive. Et si l'exploitant décide d'aller en justice qu'il le fasse. Il n'est pas sûr du tout de gagner. Et l'Etat est bien assez fort pour résister à de tels assauts...

Quelle sera la couleur du gilet protestataire que nous devrons endosser pour nous faire entendre ? On enrage de ce mille feuille administratif ( policier, municipal, préfectoral, judiciaire) fiscalement coûteux, totalement inopérant.

La mascarade continue. La commission qui avait pour but de réunir les parties ne tient pas son rôle. Les gérants sans hésitation en profitent… puisque la voie est libre !
Les jeunes s'alcoolisent de plus en plus.Les services urgences des hôpitaux sont submergés le Week-end comme la semaine.
On continue de se désintéresser des riverains…
La Mairie du 11ème a si peur de perdre les prochaines élections qu'elle n'ose agir… Honte à elle
Rira bien qui rira le dernier.
Les copropriétés agissent. Les riverains se joignent…
Une réaction à Paris est en cours.
Samantha

Les citoyens qui s'interrogent sur les causes de l'inaction des élus et des forces de l'ordre, attendent les élections pour exprimer leur inquiétude.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)