Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Produits alimentaires périmés : "la façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne...." | Accueil | Déconfinement : Pacôme Rupin, Député de Paris et candidat à la mairie de Paris-centre nous fait part de sa vision... »

21 avril 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.


En espérant que la Mairie ne choisisse pas la solution de VILNIUS , sinon ça risquerait d'être carrément invivable …. [Voir plus en avant ce dont il s'agit NDLR]

Comment rouvrir les bars et les restaurants ? C'est le casse-tête pour beaucoup de gouvernements qui préparent le déconfinement de leur population. En France, l'exécutif a d'ailleurs préféré les exclure de la première phase de réouverture des commerces qui débute le 11 mai, reportant une éventuelle décision sur le sujet à la fin du mois de mai, au plus tôt.
Dans ces lieux de brassage et de convivialité que sont les restaurants et les bars, difficile de faire appliquer les gestes barrières et la distanciation sociale. Le port du masque, désormais recommandé – ou même parfois imposé – par les autorités dans les transports, les commerces ou au travail, n'est logiquement pas possible dès lors qu'il s'agit de boire ou de manger.

Deux mètres entre chaque table
La solution choisie par la Lituanie pourrait être une piste pour envisager les modalités de réouverture de ces lieux durement touchés par la crise sanitaire. Dans ce pays d'Europe du Nord, où seulement 44 décès du Covid-19 ont été recensés au 28 avril, les cafés et restaurants peuvent de nouveau ouvrir… à condition de servir les clients en terrasse uniquement. Chaque table doit également être espacée de deux mètres pour respecter la distanciation sociale.

Difficile pour les restaurateurs de la vieille ville de Vilnius, la capitale, installés dans des rues étroites et dont les terrasses ne permettent bien souvent d'accueillir que deux ou trois tables, sans distanciation possible. La mairie a donc décidé de leur offrir l'espace public pour qu'ils puissent y déployer leurs terrasses et accueillir à nouveau des clients. « Sur les places, les squares et dans les rues, les cafés à proximité pourront installer des tables en extérieur sans payer de redevance cette saison », a annoncé le maire Remigijus Šimašius.
Dix-huit espaces publics de la ville ont d'ores et déjà été mis à disposition, dont la grande place de la cathédrale située près de la vieille ville, et 160 restaurateurs ont déjà déposé une demande, rapporte The Guardian. Sur son site Internet, la mairie se réjouit déjà de cette mesure qui va permettre aux restaurateurs de reprendre leur activité, et faire de Vilnius « une terrasse de café géante ».

@Agobert : Madame, nous avons tous droit à des mouvements d'humeur, surtout face à des événements terribles, inattendus, et aux conséquences multiples (sanitaires, financières, ...).

En l'occurrence, le coronavirus va obliger les métiers de la restauration à se réinventer complètement : c'est ce qu'on voit se dessiner partout en Europe.

Et pour les bars, ce sera encore plus radical : il sera désormais impossible de revenir à ces situations d'entassement de nombreuses personnes au sein de locaux très étroits ou dans des attroupements de consommateurs serrés sur le trottoir devant les établissements : dedans ou dehors, la distanciation sociale physique devra être assurée pendant une période si longue qu'on peut penser que nous ne connaitrons pas un retour à l'avant virus.

C'est un enjeu de santé publique tel qu'il va générer de nouveaux comportements collectifs, partout dans le monde. Pour le moment, la priorité des priorités est de consolider les résultats obtenus avec le confinement afin d'éviter tout rebond alors que l'épidémie est toujours très active.

Je n'ai jamais voulu mettre en parallèle les soignants, les aidants, les malades et toutes les personnes qui risquent leurs vies pour faciliter les nôtres, avec les restaurateurs. Ce serait stupide et oui, j'ai bien conscience du désastre sanitaire et humain. J'ai seulement réagi avec, il est vrai, un peu d'humeur, en braquant le projecteur sur une catégorie de professionnels qui se trouvent dans des situations délicates. Il y en a d'autres et je leur laisse le choix de s'exprimer. Autre chose, j'habite rue des Blancs Manteaux entre la rue des Archives et la rue du Temple et le soir à 20 H, nous ne sommes même pas 5 à applaudir à nos fenêtres. Alors ce soir je serais très heureuse d'entendre des centaines d'applaudissements dans ma rue.... Ils le méritent tellement."

Les établissements de type N, restaurants et débits de boissons, doivent, pour les risques d'incendie et de panique, respecter un effectif maximal :
Restauration assise : 1 personne par mètre carré.
Restauration debout : 2 personnes par mètre carré.
Lors de la réouverture de ces établissements,les risques sanitaires devraient, je l'espère, limiter d'avantage les capacités d'accueil. Il est à souhaiter que l'on ne puisse plus voir des gens entassés, des consommateurs serrés comme des sardines ou pire encore, faute de place, des clients qui s'approprient, avec un verre à la main, l'espace public.

@Francine Agobert

1) Savez vous bien dans quelles conditions (détresse respiratoire, comas douloureux) meurent en ce moment des milliers de personnes dans le monde et en France ? ces personnes ne méritent-elles pas autant ou davantage de compassion que d'autres qui connaissent des difficultés professionnelles sérieuses, dramatiques certainement, mais aucunement comparables au désastre de l'hécatombe qui sévit ? ces malades ne méritent-ils pas d'être protégés en priorité ?

2) Pensez vous que ce soit un hasard si bars et restaurants sont fermés partout dans le monde, à quelques exceptions près ? si dans aucun des pays voisins la réouverture des bars et restaurants n'est à l'ordre du jour ? Avez vous réfléchi à la relation qui existe entre, d'une part, la propagation du coronavirus et, d'autre part, des lieux marqués par une forte promiscuité et des comportements dérégulés sous l'effet de substances déshinibitrices ?

3) vouloir protéger la société du fléau qui sévit ce serait "enfoncer" les restaurateurs ? vous êtes "en colère" parce que vous connaissez des difficultés ? pensez vous que les métiers de la restauration soient les seuls à souffrir ? tous les métiers souffrent en ce moment, tous les métiers s'adaptent ; comme les autres, les métiers de la restauration devront montrer qu'ils prennent des mesures pour ne pas redevenir des foyers de propagation du coronavirus : le bon sens impose que cette condition soit remplie, avant toute réouverture de lieux favorisant la promiscuité

Je consulte toujours vos billets Vivre le Marais avec beaucoup d' intêret.. Je dois dire qu'hier votre " lettre ouverte à Jean Castex " m'a mise en colère...
Beaucoup de revendications, pas un mot de compassion ou de compréhension à l'égard de ces restaurateurs ou autres gérants de lieux " confinés". Mon fils Julien (vous connaissez le Jackpot - restaurant 10 rue des Haudriettes - NDLR ) travaillait 70 heures/semaine. En Décembre, Janvier, Février, à cause des grèves et comme tous les restaurateurs, il a perdu + de 60 % de son chiffre d'affaires. En Mars, le 14 au soir, il a dû fermer pour cause de confinement. Il doit cependant payer ses 7 salariés, les fournisseurs, les loyers… sans aucune rentrée d'argent. Les banques ne sont pas aussi réactives que le croit Bruno Le Maire… Pour le moment, rien n'a bougé. Nous avons bien conscience de la gravité de la situation et ne voulons pas prendre de risques, ni pour nous, nos salariés et nos clients. mais vraiment en rajouter en écrivant que " la réouverture de ces établissements ne doit pas étre envisagée avant longtemps" c'est abusif. Savez vous que 30 % de ces cafés / restaurants Parisiens déposeront le bilan ? Cela vous convient sans doute, il y aura moins de bruit dans les rues mais c'est très grave et très triste. En ce moment, beaucoup de ces gérants ne dorment pas et essayent de trouver des solutions....Ils n'ont pas besoin qu'on les" enfonce ".
Et que penseriez vous si on demandait que les opticiens n'ouvrent pas leurs boutiques avant très longtemps car il est évident que les distanciations ne seront pas respectées ?
Des mesures seront prises et nous les respecterons à la lettre mais nous n'avons pas besoin qu'on nous enfonce un peu plus et sans aucune compréhension des problèmes.

Je ne comprends pas l'intérêt d'interdire les espaces verts. Interdire les rassemblement c'est une chose, interdire une promenade permettre le jogging paraît plutôt être une mesure discriminatoire pour les seniors qui perdent leurs muscles et s'ankylosent

@daniel sée : concrètement, cela veut dire qu’il est inopportun de penser à une réouverture prochaine des restaurants et des bars (en tous cas à Paris)

Les lobbies habituels font actuellement le forcing pour arracher une décision de deconfinement de leurs activités : souhaitons que les pouvoirs publics ne cèdent pas à leur chantage

@ Jeanne (11eme arrdt)Je n'habite pas à côté d'un bar et mon appartement donne sur une cour intérieure. Donc ! Mais je pense sincèrement que réouvrir les Bars serait une imbécilité sans nom. Ce serait déjà un très mauvais signal pour la population Jeunes et moins jeunes qui les fréquente ou pas d'ailleurs et source pour le coup de contamination galopante. Il me semble qu'il y a bien d'autres activités et entreprises à réouvrir en priorité sans trop de dégâts (règles de distanciation faciles à mettre en oeuvre etc..) , qui sont nécessaires et emploient en plus beaucoup plus de personnel(direct ou indirect) qu'un ou deux barmen.

Les bars devront ouverts selon un plan établi par la Mairie en collaboration des riverains.

Un établissement sur deux uniquement par exemple dans les rues les plus fréquentées, ceci afin de pouvoir plus facilement tracer les contrevenants.

Les bars devront être tenus entièrement responsables du respect des règles de leurs clients. Pas de stagnation de clients, ni dans les interstices. Les gérants, à la moindre incartade, ne pourront rouvrir pendant une semaine.

L'ouverture et la fermeture des bars et restaurants doivent être encadrés par la Police selon les arrondissements avec amendes si les nouveaux horaires ne sont pas respectés. Des caméras devront être posées en urgence.

Les nouveaux horaires seront les suivants : 19h à 23hrs la semaine et 19hrs à 24 hrs le Week-end.

Les stations de métro, desservant ces quartiers devront être fermées à 24 heures le samedi afin de limiter les soucis sur les voies publiques.

Tout client sans masque, avec verre sera verbalisé (amende immédiate de 100 euros) avec interdiction de revenir dans le quartier via son QRCode personnel Appli AfterCovid19

Ces actions vont dans le sens du respect de la vie des riverains de quartiers qui sont souvent submergés par une population de jeunes et moins jeunes qui vient y chercher une ambiance fantasmée de quartiers populaires où tout est possible, où la débauche est ancestrale (alors que ces quartiers étaient habités par des ouvriers travaillant très tôt, il y a encore 10 ans).

Certains jeunes n'ont pas échappé au Covid19 juste avant le confinement. Il serait vraiment dommage que ces jeunes mais aussi les habitants de ces quartiers en soient atteints lors du déconfinement.

Je voudrais insister sur le fait que ces jeunes et moins jeunes n'habitent pas ces quartiers.

Les riverains confinés depuis plus d'un mois, ne peuvent être mis dans une situation risquée en rentrant chez eux en début de soirée, du fait de gérants de bars et restaurants égoïstes et peu respectueux des règles du droit du travail.

Densité, immunité : 2 paramètres difficiles à gérer...Sauf que, il va bien falloir (s'en) sortir avant la vaccination générale : 2022 ? si tout va bien ! Cela ne signifie pas qu'il faille rouvrir les Bars, ni les restaurants qui par essence même sont des lieux de promiscuité. (Pour les restaurants on pourrait envisager dans un premier temps les plats à emporter). Mais immunité, si immunité il y a (car là aussi un certain flou règne qu'il faudrait pouvoir lever ?, avant le simili déconfinement ?), ne pourra jamais s'acquérir sans un minimum de brassage y compris d'ailleurs inter-régions. Pour ma part plutôt que de restreindre, j'inviterais tous les Parisiens et assimilés ( ou chtimis ou ..) qui le peuvent (travail + maison de campagne, point de chute, location ...) à quitter l'agglomération a fortiori pour des départements ou des zones très peu touchées (et il y en a) c'est à dire à FAIBLE DENSITE, en respectant bien sûr, les précautions adéquates sur place.

@genevieve Dupoux Verneuil aucune infestation par les Parisiens ( no d’ailleurs par les Lyonnais, toulousains ou Bordelais) qui se sont rendus en respectant lois et décrets, dans leurs résidences secondaires, n’a été documentée ni déplorée. Ça n’est donc pas un sujet. Ils ont visiblement respecté le confinement la où ils se sont rendus et c’est ça l’important. Ces départs ont dédensifié Paris et de ce fait participé à minorer le risque de contamination dans Paris: en effet, nombre de médecins et de politiques ont souligné que la catastrophe de la Seine saint Denis venait aussi du fait que la quasi totalité de la population n’avait pas les moyens de quitter cette zone urbaine, contrairement aux Parisiens, et que la densité y était restée très importante expliquant en partie l’engorgement des hôpitaux. C’est leur retour après confinement qui nous montrera la différence comme nous la voyons entre Paris en été et à la rentrée....

il semble indi‌spensable que les pouvoirs publics énoncent des consignes claires et les fassent respecter à coup d'amendes, on a vu des amendes distribuées aux personnes sortant durant le confinement donc c'est possible.
Pourquoi ouvrir bar et restaurants en même temps ? restaurants d'abord puis en fonction des comportements responsables ouvrir les bars avec un horaire limité
si un commerce ne r'ouvre pas, bar ou autre, qu'il ne puisse en aucun cas être remplace par un nouveau bar
Tout bar devrait disposer d'une salle fumeur afin d’éviter que la rue soit envahit par les soi disant fumeurs
Faire appliquer les directives concernant les décibels des musiques tolerance zéro
Bon courage aux autorites, mais lorsqu'il y a volonté politique il y a efficacité

Concrètement ça veut dire quoi?
Daniel Sée

Vous avez raison. Un point néanmoins me semble insuffisamment pris en compte. C'est le départ des parisiens hors de Paris pour s'extraire de la capitale, avec le risque de contaminer d'autres régions. Certes, ce n'est pas l'objet de nos associations. Et de plus je n'ai pas vraiment de réponse à proposer. Mais il me semble qu'il faut l'intégrer dans la réflexion.

Merci pour cette note qui reprend point par point les sujets qui préoccupent les riverains de certains quartiers de Paris.
Certaines rues sont déjà très fréquentées le jour en plein confinement (cf reportages Paris 21 avril 2020), nous ne pouvons que craindre que déconfinement communiqué, l'application des règles ne soit pas entièrement suivie.
Sans règles très claires et un dispositif de suivi opérant, tout l'effort des parisiens, qui sont restés à Paris pendant le confinement, serait annulé en moins d'une semaine. Le résultat serait la mise en péril de l'équilibre des services hospitaliers mais aussi de la vie de nos soignants.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)