Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Eglise St Merri (IVe) : "des événements profondéments tristes et injustifiables dans une communauté chrétienne" déclenchent un coup de barre à droite de l'épiscopat de Paris ! | Accueil | Un garçonnet de 4 ans renversé par une cycliste sur un passage piétons devant une école : le père s'indigne... »

03 mars 2021

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Plus près de nous, que dire de ce "Saint-Merry" dont se trouve affublée l'église Saint-Merri, rue du Cloître Saint-Merri, dans le quartier Saint-Merri... à Parys ? dans le 4e arrondyssement ?

Sur internet l'offensive est vyolente on a même trompé GoogleMap en renommant la "petite Notre-Dame" Saint-Merry.

Renommer les lyeux est d'une vyolence ynouÿe.
Quy sont ces guygnols ?
Quel est l'intérêt d'user de méthodes dygnes de dyctatures ?
(évydement, ça fayt rycanner les clones hydalgyens quy sont rarement parysyens et prospèrent sur les dyvysyons)

Personnellement, j’approuve l’écriture inclusive car, puisque le féminin existe dans la langue française, il est temps de lui accorder la place qui lui revient de droit. Les temps changent.

L'auteur du dépôt de la proposition de loi, François Jolivet, a eu connaissance de l'article via Twitter et répond : "Bravo à vous. La proposition de loi rassemble de plus en plus de députés. Rien n’a encore été décidé quant à son inscription à l’ordre du jour, soit par le groupe LREM soit un autre". François Jolivet, député de Paris, copie Pacôme Rupin

Cher John, Ne vous inquiétez pas l'Anglais restera la langue internationale. Plus simple d'abord (je dis bien en premier abord),elle ne s'empêtre pas au "quotidien" de tout un ensemble de fioritures, règles (non répétition d'un mot etc, etc..). Et puis, c'est quand même la langue de "Shakespeare" n'est-ce-pas! Quant à nous, nous espérons juste que la nôtre survive, que, ne serait-ce que nos enfants, petits enfants, soient encore capables de lire ou peut-être plus modestement de s'enorgueillir de notre glorieux passé littéraire. Certes, le siècle des lumières est bien loin mais l'esprit des grands romantiques nous imprègne toujours un peu. La preuve !

PS. Il y eut un temps où les employés de France Télécom parlaient d'un certain Michael Good.

Une petite observation, l'utilisation de l'anglais s'accompagne souvent d'une légère hausse de prix, d'environ 5-10%, lorsqu'il s'agit de marquage de prix -- et à l'inverse aussi : le français dans un texte anglais. Les Québecois vont-ils trop loin ? Un chien chaud à manger, et "ARRET" et non pas "STOP" pour signaler un...arrêt imposé à un conducteur, ou à une conductrice ? Hmmm.

Finalement, si ce n'étaient nos jeunes têtes blondes (ce qui n'est pas rien) qui risquent d'y perdre leur Latin -Euh! Non Pardon leur Français (et de se rabattre, encore plus, avec le reste de l'Europe, sur l'Anglais) je ne serais pas opposée à ce que les députés ne votent (surtout) pas. Car en général plus ils s'en mêlent plus ça devient compliqué. De négociations en transactions multi-genres, multi-ethniques nous risquons d'obtenir à l'arrivée, encore un nouveau "sabir" à la sauce administrativo politico pédago tendance, tout aussi débile. La Résistance généralisée me semblerait un très bon moyen d'évacuer leurs élucubrations. Resteraient effectivement les textes administratifs mais comme de toutes les façons ils sont déjà incompréhensibles par le commun des mortels...et que nos chères têtes blondes ne savent déjà plus beaucoup lire....!! Tiens !Pourquoi ne pas orienter les débats vers la Bande Dessinée. Ne riez pas!

BRAVO BRAVO, toutes mes félicitations

Il faut, contrairement à ce que déclare M.Rupin, du courage et de la détermination, pour mettre un frein à la progression de cette aberration idiomatique qui déforme notre patrimoine commun du seul fait d’une ultra minorité militante et agissante.
Les Français ne veulent pas de l’écriture inclusive qui est une insulte à notre langue et à notre intelligence, et pourtant on la leur impose chaque jour plus, au sein même d’administrations et institutions publiques, à commencer par la mairie de Paris ce qui est honteux, l’université, le CNRS, le HCf etc...
Un député ne peut pas, face à un tel forcing, nous expliquer mollement que ce n’est pas à la loi de réglementer ces usages, puisque malgré une circulaire de Matignon les administrations continuent à l’utiliser, des municipalités, y compris celle dont il était élu de la majorité jusqu’en 2017.
... Et cela ne nous interdira pas d’utiliser des abréviations, à moins que nos élus fassent mal leur travail et rédigent une loi mal ficelée.
Dans ce pays on peut légiférer la main sur le cœur contre la fessée ou pour imposer le port de gants aux motards, mais on ne pourrait pas défendre notre patrimoine le plus riche, notre langue? Il faut alors changer d’élus!

L'écriture dite inclusive est totalement illisible Quand on lit, on ne déchiffre pas lettre après lettre mais le cerveau reconnait le mot et passe au suivant. Avec "l'inclusive", le malheureux cerveau ne reconnait plus les mots et met un temps fou à reconnaître 3 lignes. De surcroît, cette "inclusive" n'est pas parlée, si elle l'était, se comprendrait-on?

Cette écriture est complètement débile et fait bien rire nos élèves moins les parents

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)