Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Perspectives d'actions pour la rentrée... | Accueil | Vitesse limitée à 30 km/h à Paris ! »

27 août 2021

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pour agir auprès de la Mairie, je vous suggère de créer une pétition et contacter les media pour la relayer

PARIS LIVRÉE AUX TERRASSES = SES HABITANTS SACRIFIÉS

Bravo pour votre courage à dénoncer ces nuisances nombreuses, l’inapplication des règlements et l’incroyable laxisme des mairies à laisser faire ce que veulent les restaurateurs, au complet mépris de la vie des habitants.

Habitant depuis 30 ans sur la place Johann Strauss (10e), nous avons vécu l’enfer cet été, cette place concentrant toutes les nuisances et incivilités possibles :
- terrasses de 7 restaurants successifs étendues sur plus de 100m linéaires et sur 20m de large, avec des installations dignes des bas-fonds de Bangkok ou de Bombay : palettes défoncées, bâches déchirées, toits en tôles ondulées, graffiti, serviettes en papier jonchant partout le sol jusqu’à la station de métro proche…
- non respect des horaires de fermetures avec cris, disputes, hurlements jusque tard dans la nuit
- préemption de l’espace autour de la statue centrale par des skateboardeurs qui ont décidé d’en fait un spot dédié, ont créé des groupes sur les réseaux sociaux où ils se filment en rameutant jusqu’à l’étranger : les claquements équivalents à des pétards, se succèdent sous nos fenêtres du matin au soir
- motos lancées plein gaz nuit et jour sur le bld St-Martin, doublant les voitures sur la droite en empruntant la piste cyclable avec en prime des rodéos : du jamais vu en 30 ans !
- livreurs Deliveroo et Uber Eat squattant toute la journée les abris bus et les bancs de l’esplanade, excluant les promeneurs qui souhaiteraient se reposer, jetant leurs détritus à terre et laissant leurs vélos au milieu du passage …

Nous sommes 5 habitants sur 8 dans notre immeuble en lisière de cette place a avoir décidé de quitter notre quartier, voire Paris…. écœurés de voir l’anarchie s’installer dans notre quartier sans réaction de la mairie alertée depuis 1 an…

Tous ceux qui s'intéressent au problème des terrasses à Paris (c'est mon cas depuis plus de quinze ans) savent très bien que la Mairie NE FERA RIEN si elle n'y est pas contrainte par des décisions de justice.
La suite logique du travail de Jean-François D. c'est de nourrir des recours devant le Tribunal Administratif pour faire annuler les décisions irresponsables de la Mairie.

L'association Réseau Vivre Paris! a d'ores et déjà introduit des recours contre le Règlement des Terrasses de juin 2021.
Cela coûte cher.
Aidez cette association en versant votre participation à l'aide du lien suivant :

https://www.helloasso.com/associations/reseau-vivre-paris/formulaires/1

Merci

Merci à vous pour ces aimables propos et ces encouragements.

Avec de l'intelligence,de l'opiniâtreté, en unissant nos efforts et en faisant abstraction de nos opinons politiques possiblement divergentes, on peut faire bouger les lignes et faire gagner le bon sens, le bon Droit et l'intérêt général.

j'ai déjà reçu en direct des soutiens d'élus municipaux à qui j'avais transmis mon mémorandum.

J'ai en effet envoyé ce texte, outre à madame la Maire de Paris, aux 518 élus municipaux (Conseillers de Paris et conseillers d'arrondissements), aux représentants politiques parisiens, à des associations etc.

N'hésitez pas à faire circuler le lien sur les réseaux sociaux. Ce texte appartient à tous ceux qui sont d'accord avec ses objectifs : respect des règles de droit, des riverains et des piétons.

Bien à vous

Jean-François D.

Merci Monsieur Jean-François D pour ce travail, cet argumentaire et ce texte. Merci à Vivre le Marais de le mettre en ligne pour l'information et l'intérêt de tous.
Deux domaines fondamentaux sont concernés par la problématique des terrasses de la discorde : la Santé Publique (la privation de sommeil a des conséquence graves sur la santé des enfants et des adultes) et, comme le souligne si précisément l'auteur, l'Ordre Publique.
J'en profite pour signaler que pas mal de jeunes milleniaux quittent et/ou envisagent de quitter Paris, ville beaucoup trop chère pour une qualité de vie qui n'est pas au rendez-vous.Ils apprécient, comme nous tous les terrasses, mais pas les abus, car ils travaillent et se lèvent souvent tôt, ont désormais pour certains des enfants en bas âges dont le bon sommeil est un gage de bonne croissance.
La raison et le bien de tous, et non d'un petit nombre, doit gouverner la politique menée pour tous. Sinon nous revenons à l'époque des privilèges et des courtisans. Ce qui ne serait dans l'intérêt de personne ni ne saurait être un progrès.
Tenez nous, s'il vous plaît, au courant de la suite donnée à votre memorandum
Marie

M. Jean-François D., votre travail de synthèse résume le calvaire que nous, Parisiens, vivons au quotidien, victimes de l'arbitraire de Mme Hidalgo.
Après des années de constats qui vont tous dans le même sens, cessons de croire à la Mère Noël: la RET ne sera JAMAIS respectée et les promesses de contrôles efficaces et de bonne gestion ne seront JAMAIS tenues.
Nous demandons purement et simplement la suppression de ces "terrasses estivales" qui sont une confiscation illégale de l'espace public au profit exclusif d'intérêts privés.

Je suis entièrement d'accord avec vos arguments très bien exposés et, comme beaucoup, une victime de ces débordements d'une part et de ce laxisme d'autre part. Hélas, je suis pessimiste quant à l'avenir car, non seulement la mairie a choisi son camp mais la police aussi, en ne réagissant jamais (ou avec les mêmes non-réponses toutes faites que la mairie) aux signalements de nuisances sonores. Hier encore, rue Beautreillis, un bar était ouvert en terrasse à plus d'une heure du matin, et des riverains, comme chaque vendredi, ont organisé toutes fenêtres ouvertes une fête à tout casser jusqu'à 5 heures du matin ! La police, non seulement ne s'est pas déplacée, mais m'a quasiment reproché de les appeler ! La situation devient cauchemardesque, ajoutez à cela les motos pétaradantes toute la nuit (rodéos ?), nous sommes les otages d'une caste délirante qui ne cesse pas pour autant de nous ponctionner d'impôts (les restaurateurs ont quand même reçu des aides considérables, eux...).
Bref, ne cessez pas votre légitime combat, dont nous vous savons tous gré, car tout peut toujours se retourner mais, pour l'heure, l'avenir me paraît bien sombre...

La mairie doit maintenant revenir sur cette concession exorbitante faite à certains - (.. car d’autres n’ont pas la possibilité de faire ces terrasses ce qui induit en plus une distorsion de concurrence malsaine) - restaurateurs et notre espace public doit nous être rendu. Il n’y a aucune raison pour que nos vies et notre bien commun servent de variable d’ajustement aux intérêts commerciaux d’une petite catégorie, c’est inique. Le règlement des terrasses n’était déjà pas respecté avant cette ultime concession aux limonadiers, on ne voit pas pourquoi le nouveau le serait plus mais à la rigueur ce n’est même pas le problème : le problème est le principe même de cette extension des droits. Le problème est d’avoir profité d’une catastrophe comme le Covid pour accorder de nouveaux privilèges à certains. Le problème est que cette règle va contre l’intérêt général. Le problème est que les Parisiens manifestent largement leur opposition à cette mesure mais qu’une fois de plus, la mairie dont la mission est d’être à leur service et d’administrer correctement cette ville, se conduit comme un tyran sourd à ses administrés.

Bravo Monsieur Jean François D.
Un beau travail. Puisse-t-il faire prendre conscience à nos élus qu'ils doivent respecter la majorité de leurs concitoyens.

Merci pourcet argumentaire parfaitement étayé. Je soutiens totalement votre démarche, c'est ce que nous ressentons tous.

Merci pour votre action !! F. Jollant

Voilà un témoignage édifiant. Il faut ajouter le scandale esthétique que constituent ces bouts de palettes déglinguées que constituent pour la plupart les terrasses indignes de la beauté et de l'harmonie de Paris.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)