Amelot bisseuil cour int et fronton
Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006

« Rats morts au carrefour Archives/N.D. des Blancs-Manteaux (IVe) ! Suite... et fin ? | Accueil | Place de la République : fin de la triste comédie des bancs en bois de récupération et retour des bancs Davioud ! »

01 août 2022

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Déjà une grande partie des commerces de Paris Centre et plus particulièrement du Marais sont non-essentiels (c'est le covid qui nous a remis ce mot à la mode), ces commerces ne servent pas les riverains, ils font venir d'ailleurs des consommateurs du tourisme de la surconsommation inutile génératrice de pollution. Certains commerces opportunistes du tourisme festif comme les bars, qui de surcroît font beaucoup de recette "au black", ne sont pas dans la question de vie ou de mort, mais de comment faire encore plus de chiffre en envahissant illégalement les trottoirs de façon éhontée et décomplexée.
Beaucoup de commerces ne s’installent que pour plus tard faire une plus-value en revendant le droit au bail, c’est visible par toutes les boutiques qui changent souvent, les chaînes de groupes de pression industriels peuvant se permettre de se payer une boutique non rentable pour avoir la carte de visite « Marais ». D’autres boutiques pourtant essentiel qui n’ont en théorie pas besoin de faire de promotion deviennent très polluantes, avec de l’affichage agressif comme cette pharmacie de la rue Rambuteau et ses écrans numériques géants à grande puissance lumineuse qui dégrade la beauté du quartier.
Il serait donc bon de nous lister les commerces essentiels qui sont réellement dans une situation de vie ou de mort.

Très franchement je suis étonnée de lire que la mairie « achèterait la paix avec les commerçants ».
Les commerçants luttent pour leur survie, leur activité, les emplois qui dépendent de leur activité et pour leurs familles; quand on est commerçant en ce moment à Paris, on ne parle pas de confort ou de caprice, c’est une question de vie ou de mort. J’ai l’impression que les profonds dysfonctionnements qui s’abattent sur Paris ces dernières années tant pour le commerce et l’activité économique que pour la vie des familles et la vie de quartier, n’est pas jaugé à sa juste mesure. Aucune évolution, si elle est stérile, n’est inéluctable.
Si, pour une fois, cette équipe municipale entend au moins en partie, les cris d’alarmes qui lui sont adressés et agit en conséquence, en tant qu’habitante du Marais depuis ma naissance et en tant que commerçante parisienne, je crois qu’ il faut au contraire s’en réjouir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)